Le Mondial du Bâtiment chamboule tout en 2017

0
131
Guillaume Loizeaud , directeur de la division Construction chez Reed Expositions France ©Batirama
Guillaume Loizeaud , directeur de la division Construction chez Reed Expositions France ©Batirama

Guillaume Loizeaud, directeur de la division Construction chez Reed Expositions France, révèle les innovations et tendances de la nouvelle édition du Mondial du bâtiment.

Rappelons que les trois salons Batimat, Interclima+elec et Idéobain, sont réunis sous la bannière du Mondial du Bâtiment à Villepinte du 6 au 10 novembre 2017. Cette année, ils changent leur organisation pour répondre aux souhaits des exposants et visiteurs. Guillaume Loizeaud nous en dit plus.

Quelles sont les innovations en matière d’organisation sur cette nouvelle édition ?

Guillaume Loizeaud : Nous avons en effet procédé à un complet réaménagement de la sectorisation des métiers du bâtiment sur les trois salons car nous n’étions pas totalement satisfaits de la disposition mise en place depuis 2013, année de notre premier retour à Villepinte. Nous avons ainsi conçu plusieurs grands univers, optimisant la synergie entre exposants et visiteurs.

À titre d’exemple, suite à une demande très forte des grands fabricants de machines d’atelier, nous avons placé ces exposants dans le même hall que les exposants du secteur de la menuiserie/fermeture avec lesquels ils sont très liés, ce qui permet de créer un environnement plus homogène.

De la même façon, nous avons disposé le secteur de l’outillage destiné aux entreprises de mise en œuvre dans le même hall B5 que celui du matériel de chantier. Le rapprochement de ces deux secteurs qui fonctionnent ensemble permettra aux entreprises et aux artisans de trouver plus facilement leurs marques.

Du côté de Batimat et d’Idéobain, l’univers de la salle de bains a été rapproché de celui de l’aménagement intérieur (revêtements de murs, sols et plafonds…). Cela correspond aux besoins de nombreux exposants qui orientent leur marketing vers la prescription (architectes et architectes d’intérieur) dont la mission est de traiter l’ensemble des espaces, pièces humides comprises. C’est ainsi qu’Idéobain, situé dans le hall 3, sera connecté avec le hall 4 de Batimat.

Comment se présente cette nouvelle cuvée par rapport à l’édition 2015 ?

Guillaume Loizeaud : Nous sommes globalement en meilleure posture qu’en 2015, les fabricants ayant identifié le salon comme un axe important de leur stratégie marketing.

Le nombre d’exposants présents à Batimat a ainsi enregistré une croissance de +5%. Mais, bien au-delà des chiffres, on observe le retour de très grandes marques, telles que Velux ou Saint-Gobain et ses marques, qui n’étaient pas présentes en 2015 ou celui d’absents de longue date comme Kiloutou, Mercedes, ainsi que celui de la filière bois et de la filière verre.

Le bilan enregistré à ce jour par Batimat est donc très positif, tant en croissance chiffrée qu’en qualité des exposants et ce, dans tous les métiers.

Du côté d’Idéobain, la posture est également bonne, offrant le même niveau qu’en 2015 et l’ensemble des grands leaders s’étant réengagé avec nous. La situation est moins bonne pour Interclima+Elec qui affiche pour l’heure une baisse à deux chiffres par rapport à l’édition précédente. On note toutefois, là encore, le retour de grandes marques comme Carrier, France Air, Siemens ou Schneider.

Quelles sont les actions mises en place pour organiser la visite des artisans et des entreprises ?

Guillaume Loizeaud : Cette année, nous avons investi lourdement sur le visitorat français, en premier lieu sur les installateurs, tous corps d’état confondus, que nous avons l’ambition de faire venir en plus grand nombre encore (déjà 100 000 en 2015).

Pour ce faire, nous mettrons à leur disposition une flotte de 450 navettes qui les conduiront des gares et aéroports jusqu’à Villepinte. Nous mettons également gratuitement à disposition des négociants et des industriels qui le souhaitent une flotte d’une cinquantaine de bus circulant sur un rayon allant jusqu’à 300 kms autour de Villepinte.

Parallèlement, nous avons lancé en Avril sur nos plateformes une nouvelle technologie digitale. Il s’agit d’un système d’algorithmes très puissants qui permettront de croiser toutes les informations recueillies à la fois auprès de nos exposants, mais aussi des visiteurs dès leur pré-enregistrement.

Quel est l’objectif final de votre stratégie digitale ?

Guillaume Loizeaud : Le croisement de ces données entre les 350 000 visiteurs et les 2 500 exposants des trois salons, permettront de pousser les visiteurs vers certaines marques qui peuvent les intéresser davantage au regard des souhaits exprimés lors de leur pré-enregistrement.

Ceci permet d’accompagner le visiteur et de l’aider à préparer sa visite suivant des datas très qualifiées (et non sponsorisées, donc neutres). Par ailleurs, des « hubs » de solutions techniques seront positionnés à l’entrée des trois salons.

Ces espaces proposeront des solutions globales répondant aux besoins des prescripteurs et des entreprises. Enfin, nous faisons évoluer les espaces dédiés à l’innovation, en les associant à des démonstrations en « live ». Ainsi, tout en maintenant un riche programme de conférences techniques et réglementaires, nous lançons pour cet édition, un ensemble de nouveautés plébiscité par les exposants…

Source : batirama.com / Michèle Fourret

LAISSER UN COMMENTAIRE