Le marché du volet en France : l’embellie !

1
655
Volet coulissant isolé GMH ©GMH
Volet coulissant isolé GMH ©GMH

Si les industriels du secteur ne vendent pas du rêve mais un produit incontournable, ils l’enrichissent aujourd’hui de fonctionnalités et suivent les tendances de la menuiserie sur le plan esthétique. Résultat, l’activité est soutenue.

Pas moins de 5,4 millions de volets (tous types confondus) auraient été vendus en France en 2017 selon la dernière enquête de MSI Reports publiée en janvier 2018. Soit un marché évalué en valeur à 1,2 milliard d’euros hors taxe. Les volets roulants garantissent les volumes. MSI estime que 4,2 millions de volets roulants ont été écoulés contre un peu plus de 850 000 paires de volets battants.

« Le marché des volets suit celui des fenêtres qui est en progression ; 62 % des menuiseries sont équipées de volets et le volet roulant représente près de ¾ des volets français », confirme Sylvain Gaudard, responsable communication de Profialis.

Le volet roulant toujours en tête

MSI indique une progression des volets roulants de 5 à 6 % en volume. Une croissance qui s’explique par la bonne tenue du marché immobilier, et en rénovation, par les effets qui ont suivi l’annonce de la sortie des fenêtres et volets du crédit d’impôt.

« Dans le peloton de tête derrière Bubendorff et Profalux-Eveno, Soprofen réalise 8 à 10 % de parts de marché sur le volet roulant, et enregistre cette année une croissance de + 5 % », déclare Laurent Darous, directeur commercial et marketing de Soprofen. De bons résultats qu’il attribue à « un développement de l’activité sur plusieurs canaux de vente (revendeur, fabricant, négoce, GSB) avec des marques dédiées et à des produits de qualité. Soprofen profite du succès du coffre Chrono PSE ultraperformant en polystyrène qui est apprécié dans les régions de l’Est, car il répond aux exigences des bâtiments à énergie positive et lance le coffre bloc-baie inversé avec enroulement extérieur MonoVI qui permet un accès par l’intérieur ».

L’industriel apporte des améliorations à ses gammes en cherchant à multiplier les bénéfices pour le client final : « sécurité renforcée, meilleure occultation pour les chambres, digital, maison connectée, nous approchons le marché par le besoin de l’utilisateur », argumente Laurent Darous.

Même positionnement chez Lakal, qui avec son Lakal + renforce la sécurité, l’occultation, le confort. « La lame DUR 40 en aluminium double paroi injectée de mousse 350 kg.m3, avec clips d’agrafage en PVC vissés, rend le produit plus sûr et plus résistant », précise Christophe Deleporte, directeur commercial de Lakal. L’accueil du marché est excellent : « nous assistons à la montée en puissance de ce produit, qui au niveau tarifaire, n’est pas beaucoup plus onéreux », ajoute le directeur commercial.

D’une façon générale, « le bloc-baie a toujours son importance, même si dans le neuf, le demi-linteau est de plus en plus présent pour l’isolation thermique et la réduction des fissures au niveau de l’enduit », explique Patrick Beck, gérant de Roma. Le fabricant vient de réviser son bloc-baie pour renforcer l’étanchéité à l’air notamment. En rénovation, note encore Patrick Beck, « la tendance est à la diminution de la taille du coffre afin de gagner en clair de vitrage ». L’ITE de son côté, exige des tailles de caisson particulières.

Geplast qui a su s’imposer comme concepteur gammiste de coffre PVC universel, a vendu « plus de 200 000 unités en 2017 », et prévoit « une croissance de l’ordre de + 20 % en 2018 grâce à sa dernière innovation », se réjouit Maxime Grimault, directeur commercial et marketing de Geplast. Le coffre intérieur FoKus avec sa lame de volet roulant bioclimatique brevetée répond aux nouveaux besoins du marché en termes de confort thermique, acoustique et de gestion des apports solaires dans l’habitat.

« Les plus grands industriels de la fabrication nous font aujourd’hui confiance et chaque développement ou amélioration produit est le fruit d’une synergie entre différents acteurs de la profession (fabricant, fermeturier, poseur, etc.) », commente Maxime Grimault. Le volet roulant s’enrichit donc de fonctionnalités.

« Nous aimerions que la qualité des produits sur le marché soit réellement tirée vers le haut », martèle de son côté Gilles Tellier, gérant de VRS-Fermetures. Pour ce fabricant de volets roulants et de portes de garage, dont la certification NF Fermetures est en cours, « l’enrichissement fonctionnel ne suffit pas, il faut également soigner la qualité des composants ».

D’ailleurs, rappelle MSI, le volet roulant, s’il se perfectionne, poussé par sa motorisation radio et solaire notamment, n’en demeure pas moins « un produit banalisé soumis à une pression concurrentielle forte sur les prix ». Par ailleurs, « la rentabilité des industriels est actuellement mise à mal par une hausse importante des coûts des matières premières qui sont difficiles à répercuter dans leur globalité », selon cette même source.

Sur le marché du neuf, certains fabricants parient sur l’essor du BSO. L’étude de MSI reports aborde d’ailleurs ce produit et constate que, si ce marché a doublé par rapport à ses niveaux 2009-2010, il n’a pas explosé, comme certains auraient pu le croire. Il n’empêche, après une période de ralentissement,le BSO a renoué avec la croissance en 2016. « Nous pensons que le BSO va encore se développer, contrairement au volet roulant orientable qui n’a pas trouvé son audience.

Proposer du volet roulant et du BSO permet de panacher les solutions selon leur destination, avec le volet roulant pour les pièces de nuit et le BSO pour les pièces de vie », déclare Philippe Munsch, directeur commercial de Futurol. L’industriel qui a renoué avec la croissance (+ 30 % en un an) vient d’ailleurs de développer un coffre tunnel spécifique BSO. Roma mise également sur le BSO. Lancée depuis un an, la lame BSO CDL rencontre un grand succès. « L’offre va s’étendre avec d’autres tailles de BSO », précise Patrick Beck.

Le volet battant, un marché mature

En déclin sur le long terme, le marché du volet battant est estimé par MSI Reports à 870 000 unité s en 2017, en légè re progression (+1 à 2 %) par rapport à 2016. L’aluminium (47 % du total) progresse au détriment du bois et du PVC. Présent avec les trois matériaux, Volets Thiebaut enregistre une croissance de +2 %.

« La croissance du chiffre d’affaires est supérieur à celle des volumes, car nous réussissons à vendre des produits à plus forte valeur ajoutée, notamment grâce à la motorisation et à nos finitions bois (peinture ou lasure) qui bénéficient d’une garantie jusqu’à 5 ans » se félicite Murielle Langlais, directrice marketing Volets Thiebaut.

Il semble que le volet battant aluminium se soit démocratisé ces dernières années. « En rénovation, les particuliers optent pour l’aluminium en remplacement du volet bois pour le confort d’entretien », note Yaël Roudanes, responsable technique chez Loubat Fermetures. Le fabricant explique ses bons résultats – il enregistre une croissance à 2 chiffres – grâce à son offre de volets battants aluminium certifiée NF.

Directeur commercial du groupe Maine, Dominique Hallouin estime qu’il faut apporter à ce marché mature des éléments pour faciliter l’installation. « Nous proposons dans la gamme 2018 un nouveau système de précadre qui permet une installation esthétique et rapide de tous les volets battants sur une façade. Pour le neuf, cette solution évite de sceller des gonds dans la maçonnerie, grâce à sa pose par vérin ou par vissage. Pour la rénovation, c’est la solution idéale pour masquer les irrégularités autour des fenêtres, et notamment les traces des anciens gonds. Avec leur joint de calfeutrement dans le précadre, les profils en aluminium extrudé laqué en forme de « L » participent en outre à augmenter l’occultation des volets », indique-t-il. Au niveau esthétique, les volets battants sont plus épurés. « Notre modèle Atlanta aux lames horizontales et larges (150 mm) s’inscrivent dans l’air du temps », déclare Dominique Hallouin.

Marché de niche, le coulissant progresse chez certains fabricants : « Nous avons eu de belles commandes cette année », confirme Sylvia Audiau, responsable marketing et communication du groupe GMH. Le produit séduit, même si en volume les résultats sont encore faibles. D’ailleurs, chez DC Production, Margaux Chaplet, responsable communication, annonce le lancement d’un nouveau type de panneaux à lames horizontales (150 mm) pour volets battants et coulissants, et note une nette augmentation des ventes de coulissants.

La couleur à la volée

7016 en tête, les tonalités de gris semblent dominer le marché. « Parmi les volets roulants à lames aluminium, le blanc (RAL 9010 ou 9016) et les gris (et notamment le gris anthracite RAL 7016) représentent à eux seuls prè s de 80% des volumes vendus », note MSI. Derrière, suivent les autres couleurs, choisies en fonction des goûts, de la personnalisation des façades (sablé, tons bois)2900 », commente Philippe Munsch.

Globalement, les industriels suivent le marché de la menuiserie qui donne le ton. Chez DC Production, « tous les coloris de nos volets battants sont passés en teintes fine texture, sauf le blanc, le beige et le gris clair qui restent satinés », explique Margaux Chaplet. De nouvelles teintes émergent. « La demande pour des teintes spécifiques, métallisée, dorée, bronze s’accroît, y compris pour des chantiers de 300 à 400 coffres, alors que nous proposons déjà un nuancier de base important », constate Simon Le Goff, responsable marketing technique de SPPF.

Motorisation, automatisation, domotique

Le taux de motorisation (tous types de volets roulants confondus) représente environ 70% des unités vendues, et jusqu’a 88 % pour les volets roulants en rénovation selon l’étude de MSI. Chez Simu, France Martinet, chef de produits solutions connectées déclare, « bien que l’essentiel des chantiers sont motorisés en filaire, le taux d’équipement en radio est assez élevé en France ». Le spécialiste qui croit à l’adoption de nouveaux usages continue de parfaire LiveIn®, sa solution connectée. Interface ergonomique, pilotage à distance par Smartphone ou tablette, LiveIn® permet de gérer les équipements – volet roulant, store, porte de garage, éclairage – de la maison. « Simu développe une nouvelle gamme avec retour d’information pour offrir une réassurance à distance aux utilisateurs quant à l’état de leurs fermetures », commente France Martinet.

Chez Selve, Laurent Jacquet, responsable commercial France Sud, évoque également le développement d’une gamme de moteurs bidirectionnels avec renvois d’information. L’actualité de Selve est aussi liée à la commercialisation d’un moteur plug & play (SEE) dédié aux volets roulants (en version filaire en janvier 2018 et en version radio en avril 2018). « Ce moteur allie un réglage de fins de courses ultra simple, un respect maximal du tablier et la fermeture intégrale du volet roulant », commente Laurent Jacquet. Enfin, conscient des nouveaux usages, Selve propose une télécommande Multisend permettant aux particuliers de paramétrer facilement leurs différents scénarios.

Très tendance développement durable, la motorisation via des capteurs solaires se développe fortement sous l’impulsion de Bubendorff et de Somfy, indique MSI. Les offres se multiplient sur le marché et font mouche. Pour la rénovation, SPPF propose par exemple une motorisation solaire intégrée dans son coffre de volet roulant. « Il s’agit d’une solution pratique pour l’artisan, facile à mettre en oeuvre et royal pour l’usager », commente Simon Le Goff. La synthèse entre la protection de l’environnement, l’esthétique et la facilité de mise en oeuvre !

Somfy commence à ouvrir ses API

Le leader de l’automatisation des ouvertures et fermetures de la maison renforce sa stratégie d’ouverture de ses solutions connectées grâce à de nouveaux partenariats (avec Amazon Alexa, IFTTT, Assistant Google, Apple HomeKit) ainsi qu’à la faveur d’ententes avec des industriels référents dans le secteur de la maison (Legrand en Europe). Le fabricant annonce également un programme d’ouverture de ses API (Interface de Programmation Applicative). Ainsi, à partir de l’été 2018, les développeurs d’applications auront accès aux solutions Somfy grâce à une plateforme unifiée leur permettant d’accéder notamment aux volets roulants motorisés Somfy associés, à des solutions Somfy Smart Home (TaHoma et Connexoon).

 

Volet Varangue Australe par Tellier Brise-Soleil

Résidence le Carré Vert, Coublevie (38) Architecte : Michel Benoit/Pose : Bruno & CIE ©Tellier Brise-Soleil
Résidence le Carré Vert, Coublevie (38)
Architecte : Michel Benoit/Pose : Bruno & CIE ©Tellier Brise-Soleil

« Conçu pour occulter une surface vitrée (protection solaire : totale ou partielle), notre gamme de volets Varangue Australe permet de réaliser un pare-vue devant toutes baies et fenêtres », indique Angelo Jacquet, chargé de développement et communication chez Tellier Brise-Soleil.

« Fabriqués sur-mesure dans nos ateliers (dimensions maximale (1 100 x h 2 500 mm), ils se déclinent en versions fixes, pliants et coulissants (simple ou multi-vantaux). De la maison individuelle à l’immeuble collectif, nos volets s’intègrent sur tous types de façades (balcons, loggias, terrasses…). Innovante et modulable, notre gamme de volets dispose d’une grande variété de remplissage (lame aile d’avion, lame oblongue, lame trapézoïdale…) et de finitions (thermolaquées, décors imitations bois…), pleins ou persiennés, fabriqués à partir de profilés extrudés en aluminium ».

Les montants et les traverses formant le cadre sont assemblés par visserie inox et les lames sont maintenues par collage entre des échelles et parclosées sur les montants. Ces volets permettent de réaliser une occultation totale (brise-vue) ou partielle (brise-soleil). En configuration brise-soleil, le pas de lame assure une protection solaire jusqu’à un angle de 45°. Alors qu’en configuration brise-vue, les lames se recouvrent de 2 mm et assurent une occultation totale.

 

Isolation, confort d’utilisation, écologie, les atouts des volets Griesser

©Griesser
©Griesser

Concepteur et fabricant majeur, Griesser, certifiée ISO 9001, présente un nouveau produit de sa gamme. Doté de multiples fonctions et d’un grand choix de coloris standard (gamme RAL), ces volets coulissants répondent à tous types de pose (neuf et rénovation).

« En plus des avantages thermiques, sécurité et gain de place, ces nombreux modèles visent à égayer les façades (lames fixes ajourées, lames orientables par levier, parois pleines ou perforées) », relève Laurence Moine, chargée de marketing et communication. « Le design très élégant s’accompagne en outre, par différents types de remplissage : aluminium, bois noble, métal déployé ou toile. Et sa fabrication, à base de profil extrudé en aluminium thermolaqué assure une très grande résistance contre la corrosion ».

Et pour encore plus de confort, ce volet coulissant Griesser peut se manoeuvrer électriquement. Laurence Moine pointe également les avantages d’un modèle en particulier, le G- ISO « Isolé », éligible au Crédit d’Impôts (> 0.22 m² K/W) jusqu’au 30/06/2018. « Idéal pour personnaliser les bâtiments, ce volet est composé d’un panneau de fibre de bois (21 mm) pris en sandwich par deux épaisses tôles aluminium (1.1 mm), formant ainsi un complexe très robuste qui protège davantage des chocs éventuels ».

L’isolation par fibre de bois hydrofuge – respectueux de l’environnement – apporte ici une densité et un poids cinq fois supérieur aux isolations en polyuréthane. « Celle-ci rend notre volet beaucoup plus agréable à manipuler et procure une véritable sensation de sécurité », résume Laurence Moine.

 

Le “texturé”: le nouveau standard de Sothoferm

Pour répondre à la demande du marché et suivre la tendance initiée par le secteur de la menuiserie, Sothoferm propose désormais l’ensemble de ses produits aluminium volets battants en version texturée (portes de garages sectionnelles, portes de garages traditionnelles-modèles Icare et Venus, brise-soleil, persiennes Andromède, portails, portillons). « Une tendance de fond qui n’a cessé de progresser depuis 3-4 ans », selon Emmanuel Braux, directeur commercial de Sothoferm.

Existant auparavant en déclinaison optionnelle, le “texturé” s’est imposé comme une nouvelle référence sur le marché de la fermeture jusque-là monopolisé par la finition satinée. Cette dernière plus fragile et salissante est délaissée en faveur du “texturé”qui affiche un caractère résolument moderne et une meilleure résistance aux rayures. « Depuis l’intégration du texturé comme offre standard, la préférence est très nette et la demande est croissante. L’esthétisme de la finition semble être au coeur de la décision d’achat des clients, prêts à accepter un prix plus élevé pour certains produits », précise Emmanuel Braux.

Zoom sur le volet aluminium Mistral texturé

Composé d’un panneau sandwich de 27 mm, le volet Mistral allie légèreté et rigidité. Il est proposé en 15 couleurs texturées, dont le noir et le gris en finition standard texturé (8 couleurs satinées sont disponibles avec une moins-value et 3 teintes imitation bois).

Chaque panneau est constitué de deux plaques en aluminium enserrant une âme de polystyrène extrudé. Différentes configurations existent : en lames verticales, en lames horizontales, avec barres seules, avec barres et écharpe, avec pentures et contre-pentures, avec cintre découpé en usine.

 

Volets battants universels Naxos

©groupe profine
©groupe profine

Ils apportent aussi bien le charme d’une villa du sud que celui d’une maison bretonne, campagnarde ou montagnarde, ils savent aussi s’adapter aux maisons contemporaines en devenant coulissant ou brise-soleil, les volets Naxos du groupe profine embellissent l’habitat tout en le protégeant des intempéries et des effractions.

« Avec ces volets en PVC, c’est plus de confort, moins d’entretien et un très large choix de finitions et de variantes de lames disponibles : orientables, ajourées, inclinées mais aussi en volet plein ou planche de 20 à 24 mm pour une occultation totale », détaille Stéphanie White, responsable communication et marketing du groupe profine.

« Ils peuvent être utilisés, aussi bien en volets battants ou coulissants, et sont parfaitement adaptés aux constructions neuves et aux rénovations ; ils bénéficient d’une haute stabilité grâce à un renfort intégré dans le cadre du volet et à partir d’une seule lame, le menuisier peut fabriquer différents types de volets en adaptant la pièce de positionnement et les lames, persiennes ou ajourées. La pose peut se faire sur le mur ou sur le précadre, à fixer directement en façade », complète Stéphanie White.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE