Loroux-Bottereau (44) Janneau récolte les fruits de l’ »esprit de prévention »

0
223
photo1janeaumenuiserie.jpg

photo1janeaumenuiserie.jpgChristian Pernot, directeur général de Janneau Menuiseries annonce : « cinq ans après sa mise en œuvre, l’esprit de prévention n’a jamais été aussi fort dans l’entreprise. J’en suis très fier parce que ce n’est pas un feu de paille ». Esprit Prévention a été initié en 2004 ; son but : diminuer la pénibilité au travail. L’entreprise créé alors un comité de pilotage pluridisciplinaire constitué de deux médecins du travail, d’un ergonome, de 13 salariés de l’entreprise et d’un chargé de mission de l’Aract (Action régionale pour l’amélioration des conditions au travail). Le comité va détecter via des analyses précises de plus de 60 postes de travail, les souffrances articulaires et la pénibilité au travail.

 

Mission accomplie, car Esprit Prévention aujourd’hui, au sein des ateliers de menuiseries bois, PVC et aluminium, c’est un taux d’absentéisme en chute de 25 % entre 2003 et 2008, et seulement deux maladies professionnelles déclarées en 2008 contre cinq en 2003. Une diminution importante face à une hausse des effectifs de près de 20 %. C’est aussi des postes moins pénibles et, du coup, accessibles aux femmes ; elles sont passées de 22 % à 33 % des effectifs de production en 2009. « Le port de charges a été considérablement facilité, et de fait nous a permis de favoriser également le retour à l’emploi de seniors », relève Dominique Oger, responsable des ressources humaines. Et de plus, comme le souligne Christian Pernot ; « la recherche de confort au travail des salariés en les impliquant ne s’oppose en rien avec les objectifs de performance économique de l’entreprise ».

 

Quatre-vingt dix postes au total ont été passés au stéthoscope. Les micro-innovations qui permettent de diminuer la pénibilité au travail ont été mises en place ces derniers mois et viennent en grande partie des salariés… Qui pour certaines sont allés jusqu’à les concevoir et les fabriquer, du totalement inventé "transtockeur" qui permet de faciliter le stockage des barres dans l’atelier aluminium, en passant par la chaussette de protection à la place du film pour restocker les profilés désormais rehaussés sur des tréteaux. Sans oublier le portique pour soulager le poignet lors de l’application de colle sur les menuiseries, le caisson insonorisé conçu pour la contre-profileuse de l’atelier PVC et reproduit dans l’atelier aluminium, ou encore les systèmes de vérin pour aider à la manipulation de menuiseries trop lourdes, les outils allégés, les dispositifs de captage des poussières dans l’atelier bois… Et pour prévenir avant de guérir, Bruno Aoustin, secrétaire du CHSCT, et Céline Richard, médecin du travail ont mis en place un nouvel outil pour prévenir les souffrances articulaires : des étirements et échauffements, avant, pendant et après le poste de travail. Pour un esprit de prévention en constante amélioration.

 

 

photo 1

Crédit phots : vma/SL-H

Ce caisson fabriqué par les opérateurs de l’atelier menuiserie a permis de faire chuter le bruit de la découpe des profilés aluminium de 20 dB

LAISSER UN COMMENTAIRE