Les Zelles double sa capacité de production en menuiseries aluminium

0
179
zelles-1-170.png

zelles-1-170.pngDans un marché de la menuiserie en pleine mutation, l’entreprise Les Zelles asseoit sa stratégie de développement en investissant dans son outil industriel de Bordeaux exclusivement dédié à la fabrication de menuiseries aluminium.

Avec 2 M€ d’investissement, le développement d’un nouveau centre d’usinage et l’agrandissement des locaux, Les Zelles intègre l’aluminium à sa gamme au même titre que le PVC.

Un investissement étape par étape
L’entreprise Les Zelles montre depuis 2009 une réelle volonté de développement sur le marché de l’aluminium. Plusieurs investissements étaient au programme ces dernières années. Début 2013 s’est avéré être un vrai tournant sur le plan industriel.

zelles-2-600.png

 

 

 

 

 

 

Une meilleure industrialisation
Avec l’achat d’un nouveau centre d’usinage, Les Zelles a amélioré sa capacité de production et optimisé les flux industriels au service de la performance. Grâce à une capacité de production doublée, l’entreprise se positionne en acteur majeur sur le marché de la menuiserie aluminium. Un outil d’une valeur d’1 M€ permet notamment d’améliorer le débit et la qualité d’usinage. Intégrant la coupe et le perçage des profilés, ce nouveau centre d’usinage améliore la fiabilité du process et réduit les manipulations manuelles, l’ergonomie et les conditions de travail des salariés se trouvent ainsi améliorées.

zelles-3-300.pngNouveaux aménagements logistiques
Afin de parfaire ce nouvel outil industriel, la surface des locaux a été doublée permettant une fabrication en ligne ainsi qu’une optimisation de la capacité de stockage. Une amélioration logistique a également été mise en œuvre afin de faciliter les flux de transport autour de l’usine. Avec un investissement final d’environ 2M€ en 2012/2013, Les Zelles bénéficie désormais d’un outil de production perfectionné et doublera son chiffre d’affaire sur la marché de l’aluminium d’ici 2015.

Publié le 18/11/2013

LAISSER UN COMMENTAIRE