Les anciens dirigeants de FPEE reprennent le contrôle

0
134
Les anciens dirigeants de FPEE reprennent le contrôle

Les anciens dirigeants de FPEE reprennent le contrôle

Un accord a été trouvé entre les actionnaires majoritaires et l'entreprise sarthoise de fabrication de fenêtres FPEE pour que ses anciens dirigeants reprennent le contrôle de l'entreprise.

L'usine FPEE était à l'arrêt depuis lundi, bloquée par plusieurs centaines de salariés, mais aussi de clients des réseaux Arts et Fenêtres et Ouvertures venus de toute la France et représentant 60% des débouchés de ce groupe de 650 salariés.

 

Ils réclamaient le retour du fondateur de l'entreprise, Marc Ettienne, et de l'ex-Pdg, Cécile Sanz, évincée fin janvier à la demande des fonds d'investissement devenus majoritaires au capital.

 

"M. Marc Ettienne et Mme Cécile Sanz (photo) réintègrent l'entreprise et M. Olivier de la Morinière (le nouveau Pdg) reste au sein du groupe pour mettre en oeuvre l'opération", a indiqué la préfecture de la Sarthe, à l'issue d'une conciliation menée mercredi avec les différents acteurs de cette crise et le commissaire adjoint au redressement productif.

 

"La solution de reprise proposée par les cadres du groupe FPEE et soutenue par M. Marc Ettienne a été discutée et agrée par l'ensemble des actionnaires", ajoute la préfecture. Marc Ettienne, Cécile Sanz et les fonds d'investissement devenus majoritaires au capital étaient engagés depuis plusieurs jours dans un bras de fer pour le contrôle de cette entreprise, à la suite d'une divergence de fond sur sa stratégie financière.

 

Emplois pérennisés sur le site

 

A la suite de cession de parts successives entamées il y a 12 ans, M. Ettienne ne détenait plus que 28% des parts contre 63% aux fonds d'investissements Naxicap, Pragma et Equistone, le reste appartenant aux cadres et salariés.

 

"Je me réjouis que la raison l'ait emporté avec un accord de sortie de crise par le haut pour l'entreprise FPEE à Brûlon dans la Sarthe", s'est félicité sur twitter l'ancien Premier ministre UMP sarthois François Fillon.

 

C'est "une solution de raison qui pérennise l'emploi sur le site de Brûlon. Hommage aux salariés et aux clients pour leur mobilisation", a-t-il ajouté.FPEE emploie en tout 650 personnes, dont 450 sur le site sarthois, pour un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros.

Source : batirama.com / AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE