Les abris de piscines en pleine évolution

0
257
piscine1-214.jpg

piscine1-214.jpgEn plein essor, les abris de piscines adoptent différents choix techniques. En remplissage, le polycarbonate est largement utilisé au détriment du verre jugé trop lourd et coûteux. Côté structure, les profilés aluminium dominent le marché.

« L’importante évolution des abris de piscines est en partie due à l’application de la loi sur la sécurité des piscines », explique le fabricant Abrisud. En effet, les abris aux normes (NF P 90 308) constituent l’un des 4 dispositifs de sécurité répondant à ses exigences, avec les alarmes (NF P 90 307), les barrières (NF P 90 306) et les couvertures rigides (NF P 90 308). Depuis le 1er janvier 2006, toutes les piscines doivent être équipées d’un dispositif de sécurité comme les abris. « Mais un abri va au-delà de la sécurité, il a également l’avantage de capter et de conserver la chaleur pour allonger la saison des baignades et aussi celui de faciliter l’entretien de la piscine », souligne Estelle Jacq, responsable marketing et communication Abrisud. Sur le marché, différentes familles de produits sont recensées. Les versions amovibles comprennent les abris déplaçables, les relevables avec pieds de maintien, les coulissants dont une partie des éléments se rétractent sous les autres, libérant une partie du bassin ainsi que les abris empilables. Les télescopiques peuvent être en aluminium ou en bois avec ou sans rails au sol, hauts ou bas. Les fixes peuvent être des « structures légères » non isolantes ou des vérandas traditionnelles isolantes sur piscines, reliées ou non à l’habitation.

Protection des piscines et vitrages

Depuis le 1er janvier 2004, les piscines construites ou installées doivent être équipées d’une protection visant à limiter les risques de noyade. Les piscines construites avant cette date avaient jusqu’au 1er janvier 2006 pour se mettre en conformité. Cette protection est destinée à limiter l’accès des piscines aux enfants de moins de 5 ans.

Les normes d’application ont, pour les vitrages, les exigences suivantes :

• la NF P 90-309 « Elément de protection pour piscine enterrée non close privative a usage individuel ou collectif – Abris (structure légère et/ou véranda) de piscines – Exigence de sécurité et méthodes d’essai ». Cette norme admet l’utilisation, après validation par essais de chocs du vitrage dans ses conditions de mise en oeuvre, des vitrages simples trempés ou feuilletés et des doubles vitrages constitués de composants recuits, trempés ou feuilletés ;

• la NF P 90-306 « Elément de protection pour piscine enterrée non close privative à usage individuel ou collectif – Barrière de protection et moyens d’accès au bassin – Exigence de sécurité et méthodes d’essai ». Cette norme admet l’utilisation, après validation par essais de chocs du vitrage dans ses conditions de mise en oeuvre, des vitrages simples trempés ou feuilletés.

Pour ces deux normes, les essais sont de deux types :

• essai de choc de corps mou M50/150 J : à l’issue de l’essai, il ne doit pas se produire de débris ou d’éléments pouvant causer des blessures ou être ramassés par un enfant ;

• essai de choc de corps dur D 0,5/1 J : à l’issue de l’essai, l’ouvrage, tant pour ses parties constitutives que pour leurs liaisons entre elles et à la structure, doit conserver toutes ses performances, y compris son aspect

Différentes formes

En outre, qu’ils soient bas, semi-bas ou hauts, les abris adoptent différentes formes. Les dômes présentent une voûte en anse de panier.Leur forme arrondie est obtenue par cintrage. Les pans coupés sont constitués de profilés droits fixés entre eux par emboîtage à l’aide d’équerres présentant différents angles.Les plus courants sont ceux à 6 pans, dont les 2 plus bas sont verticaux, voire 8 pans, mais certains peuvent comporter jusqu’à 10 pans. Les classiques "droits" intègrent 4 pans, soit 2 en parois verticales (parfois légèrement inclinées) et 2 formant la toiture. Les mixtes possèdent à la fois des parois verticales droites sur les cotés et une toiture cintrée formant un dôme.

Une structure aluminium, le plus souvent

Aujourd’hui, les fabricants proposent différents matériaux dans la conception des abris de piscines. Pour les structures, la majeure partie utilise l’aluminium. Très léger et résistant, facile à cintrer et à assembler, ce matériau est particulièrement adapté pour construire les structures d’abris de piscines. Il dispose en piscine2-214.jpgeffet de nombreux atouts. "Incorodable", d’autant plus lorsqu’il est thermolaqué, il est donc résistant aux univers très humides et agressifs notamment salins (traitement au sel, bassins implantés sur le littoral). En effet, certains modèles possèdent les labels Qualicoat et Quali Marine. Les fabricants offrent une large gamme de coloris bien que le blanc reste de loin le plus utilisé. Rénoval propose un choix de 190 coloris avec une gamme standard, et même une teinte bois en bi-coloration. Très tendance, mais aussi plus coûteux, le laquage aspect bois est de plus en plus prisé. L’aluminium présente un coefficient de dilatation/rétraction relativement faible ce qui permet d’obtenir des structures très stables. Sa grande légèreté permet de limiter le poids de l’abri, même sur des structures de grandes dimensions. Les différents éléments de la structure sont généralement assemblés à l’aide de rivets, de vis et de pattes de jonctions. Plus rarement, ils peuvent être soudés, mais cette technique de soudure, plus difficile à mettre en œuvre s’avère aussi beaucoup plus coûteuse. « Nous réalisons un assemblage serti et collé avec équerre aluminium », indique Rénoval. Certains fabricants proposent, au lieu de simples profils aluminium, des profilés galbés à rupture de pont thermique. Les structures aluminium se veulent aujourd’hui plus esthétiques. « Il est possible de choisir des chevrons épines ou tubulaires. En outre, aucune vis n’est apparente. Et la descente des eaux pluviales est intégrée dans les poteaux. Des options de finition comme les rosaces, la crête et pointe de gui, le sablage, les petits bois, les spots sont aussi proposées », explique Rénoval.Pour les structures aluminium, l’étanchéité est aussi primordiale. Comme pour les menuiseries, on retrouve des joints élastomère EPDM ou des bavettes d’habillage (bande métallique disposée pour protéger des infiltrations d’eau autour des châssis). Autre matériaux utilisé pour la structure : le bois. Quelques fabricants proposent des abris avec une structure en bois ou en lamellé-collé. Le bois permet d’obtenir un abri très cossu et esthétique. Il est essentiellement utilisé pour la fabrication des abris hauts. Ces modèles profitent de l’essor actuel du marché de la piscine bois. Quelque soit le type de structure choisie, les abris doivent être conformes à la norme NF-309. Ils sont soumis à des vents jusqu’à 120 km/h selon diverses orientations et ce durant deux jours. En outre, ils reçoivent jusqu’à 60 kg/m² de neige. « De plus, pour les régions particulièrement exposées, des renforts supplémentaires peuvent être proposés », explique Abrisud. De son côté, le fabricant Arciel a même poussé la conception jusqu’à s’inspirer des normes Bâtiment (DTU.39, NV65, N84).

Lire la suite  

LAISSER UN COMMENTAIRE