Le Mondial du Bâtiment veut créer un lien permanent avec la filière

0
413

Reed Exposition affiche ses ambitions dans la perspective du prochain Mondial du Bâtiment en novembre 2019, avec un nouveau format de salons et surtout le lancement d’une stratégie de communication pérenne.

Alors que deux transitions, énergétique et numérique, redéfinissent le spectre des métiers du BTP(1), le Mondial du Bâtiment, doit, lui aussi, opérer sa mue et s’adapter aux nouveaux enjeux du secteur.

La division construction de Reed Exposition doit, en effet, non seulement maintenir la présence physique de ses salons en convainquant exposants et visiteurs de se déplacer… mais aussi, ne pas perdre son visitorat de vue, entre deux éditions de salons. Un laps de temps qui représente deux années complètes…

Première priorité, Reed a dû renouveler son offre pour séduire -et faire se déplacer- les visiteurs au parc des expositions de Villepinte, qui accueille bientôt depuis 3 éditions, trois évènements, à savoir : Elec+Interclima, Idéobain et Batimat.

Et le pari n’était pas gagné d’avance pour Interclima, en forte perte de vitesse, lors de la dernière édition, en 2017. Un moindre visitorat, des exposants déçus, il n’en fallait pas plus pour menacer l’existence de ce salon. D’où le pari de l’organisateur de réinventer un salon dynamique fédérant la filière du génie climatique, apte à répondre aux attentes des clients, avec de nouveaux exposants.

Un nouveau salon Interclima avec bus et TGV pour les visiteurs

L’ambition est donc bien de représenter tous les métiers des équipements techniques (chauffage/climatisation, air/réfrigération, du tertiaire au résidentiel). « Des moyens exceptionnels ont été déployés, qui nous ont permis de rencontrer les prescripteurs, distributeurs et installateurs. Un programme spécifique vis-à-vis des prescripteurs a été défini avec des visites guidées, indique Guillaume Loizeaud, directeur général du salon (en photo d’ouverture).

Et qui dit visites, dit moyens de transports ! Quelque 50 bus partant de la province pour Paris et plusieurs TGV seront affectés au transport des visiteurs du Mondial du Bâtiment. Un vaste plan de communication et de conférences avant salon sera d’ailleurs lancé avec des thématiques relatives au génie climatique.

Du côté du salon Elec, auparavant associé à Interclima, Reed annonce également des changements majeurs. Elec rejoint en effet un nouveau secteur du salon Batimat : Construction Tech. « Nous manquions d’un secteur pour accompagner les entreprises et la transition digitale » explique Guillaume Loizeaud.

Le secteur Construction Tech intégrera un observatoire

Ce nouveau secteur regroupera l’offre large et transversale du Bâtiment connecté, incluant la sécurité des données, la gestion de stockage de l’énegie, les nouvelles technologies, l’intelligence artificielle et les block chain. Ce secteur sera d’ailleurs positionné à la charnière de deux secteurs traditionnels : le gros-œuvre/structure et la menuiserie.

Pour bénéficier d’une meilleure visibilité (et donc d’une forte communication, autre priorité de Reed), ce nouveau secteur sera accompagné de la création d’un observatoire « Construction Tech avec Xerfi(2) » dont la mission consistera à qualifier et quantifier le marché.

Les nouvelles technologies seront cartographiées, comme la robotisation, le BIM, le stockage et la gestion de l’énergie, la préfabrication, l’impression 3D, les exosquelettes, sans oublier les nouveaux usages et services numériques (tels que les plateformes d’intermédiation).

Un challenge de start-up du BTP relayé sur Batiradio

Enfin, un premier challenge des start-up dédiées au secteur de la construction sera créé en partenariat avec Gimélec : un annuaire verra le jour avec la mise à jour de l’étude. « Notre objectif est de faire connaître ces start-up en janvier 2019 puisqu’un tel annuaire n’existe pas dans le secteur du BTP » précise Guillaume Loizeaud. Ce qui lui permettra de communiquer régulièrement auprès de la filière, et de la presse professionnelle, via ses études et challenges.

Du côté d’Idéobain, les décorateurs et les architectes demeureront les cibles privilégiées de la manifestation. Un palmarès de produits remarquables sera organisé et une action spécifique sera menée sur les secteurs du meuble et du carrelage, afin de faire revenir en force exposants et visiteurs.

Enfin, les organisateurs ont indiqué que le salon Batimat fêterait ses 60 ans lors de la prochaine édition. Un événement qui sera fêté avec une communication dédiée et qui sera dévoilée ultérieurement.

(1)Jacques Chanut, président de la FFB est venu expliquer les nouveaux enjeux des entreprises du Bâtiment.

(2)Un institut privé, spécialiste des études sectorielles

Batiradio, au service du Mondial du Bâtiment

Reed Exposition l’a fait ! L’organisateur du Mondial du Bâtiment a décidé de lancer un projet de radio professionnelle, avec l’appui des équipes de Radio immo créée il y a deux ans (200 000 auditeurs selon Reed). Il s’agit d’un projet de web-radio consacrée à la Construction et au Bâtiment : Batiradio. Objectif : couvrir tous les sujets de tous les métiers des filières, de l’amont à l’aval.

« Nous invitons nos partenaires média à participer à l’aventure » a déclaré Guilllaume Loizeaud. Se voulant agile et frugal, grâce notamment au format Podcast, Batiradio, a déjà sollicité l’appui des organisations professionnelles du secteur, afin de porter et relayer certains sujets auprès des pouvoirs publics. Batiradio sera également le relai des opérations de communication orchestrées par Construction Tech, dont le challenge des start-up (avec la diffusion des pitch).

Source : batirama.com / Fabienne Leroy

LAISSER UN COMMENTAIRE