L’architecte Rem Koolhaas inaugure une bibilothèque « pionnière » à Caen

0
491
©Philippe Ruault
©Philippe Ruault

L’architecte néerlandais Rem Koolhaas a inauguré à Caen une vaste bibliothèque de 63,7 millions d’euros qu’il a conçue, qualifiée de « pionnière » par la ministre de la Culture.

« Je suis extrêmement heureux qu’on se reconnecte avec la France. C’est notre premier projet public depuis » la soucoupe du Grand Palais de Lille en 1994 et la grande plateforme ferroviaire du Nord de la France Euralille, a déclaré en français l’urbaniste de 72 ans, lauréat en 2000 du Pritzker Prize, considéré comme le prix Nobel d’architecture.

« Et je suis extrêmement heureux que ce soit une bibliothèque, pur hybride de l’ancien et du moderne, au moment exact où l’on sait que le livre va exister pour toujours et que l’angoisse du digital n’est plus valable », a ajouté l’urbaniste, devenu professeur à l’université de Harvard en 1995.

Sa dernière bibliothèque date de 2004, à Seattle. Son bureau d’architecture OMA (Office for metropolitan Architecture) doit également inaugurer en 2017 un bibliothèque à Doha. « Le travail (de Rem Koolhaas) fait ici à Caen sera je crois un modèle », a déclaré la ministre de la Culture avant d’inaugurer le bâtiment en fin d’après-midi.

Des baies vitrées bombées de 6 m de haut

Bâtiment en forme de croix vu du ciel, la bibliothèque Alexis-de-Tocqueville comprend un auditorium, des espaces d’expositions, un café restaurant. Elle s’étend sur 11.700 m2 dont 5.800 ouvert au public avec une immense salle principale aux impressionnantes baies vitrées bombées de 6 m de haut qui font de la luminosité la caractéristique principale du bâtiment.

Rem Koolhaas avait à cœur sa configuration en croix permettant un espace « vide » au milieu de la salle principale avec une vue à 360 degrés sur les quatre ailes de la bibliothèque qui se font face sans aucun murs internes. Des mezzanines, fermées, ont été prévues pour créer des espaces plus intimes de consultations.

Le coût de la bibliothèque, financée à 23% par l’État et 46,4% par l’agglomération, dominée par le PS jusqu’en 2014, avait été vivement critiqué par le maire UMP de Caen Joël Bruneau, lorsqu’il était dans l’opposition. Elle fonctionne avec 85 salariés, six de plus que l’ancien bâtiment, plus de deux fois plus petit. Mais l’emprunt d’ouvrages y est totalement automatisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE