Lakal, une transformation durable

0
399
Le nouveau siège social de Lakal à Sarrelouis, un site ultramoderne aux performances décuplées, stratégiquement plus proche de Paris que de Berlin © Lakal Gmbh
Le nouveau siège social de Lakal à Sarrelouis, un site ultramoderne aux performances décuplées, stratégiquement plus proche de Paris que de Berlin © Lakal Gmbh

Après plus de 90 ans d’existence, la plus française des entreprises allemandes s’offre une nouvelle jeunesse et un nouvel avenir à Sarrelouis, à deux pas de la frontière française. Dans son monolithe de 23 000 m² conçu sur-mesure, Lakal concentre une nouvelle dynamique avec une nouvelle organisation et une technologie de pointe entièrement vouées à un service client au centre des priorités.

Avec son nouveau siège social et site de production, Lakal décuple ses forces et s’assure de nouvelles fondations sur le plateau de Lisdorf en Allemagne, mais aussi sur la courbe du temps et de sa croissance. Entraînée par une holding familiale jeune et entreprenante, et 360 collaborateurs particulièrement impliqués, la presque centenaire entreprise témoigne d’une évolution exemplaire et d’une solidité à toute épreuve, incarnée aujourd’hui par son imposant bâtiment.

Ce nouvel environnement étudié pour un plein épanouissement des compétences et des talents, fait ainsi entrer le fabricant de volets roulants, BSO, portes de garage et moustiquaires, dans une autre dimension industrielle. Au bout de 5 ans de préparation et 20 M€ d’investissements, le nouveau site de Lakal porte la volonté d’une vision ouverte aux mutations de son marché et à une démarche sociétale pérenne. Avec l’intégration de 11 000 m² de panneaux solaires, la société fait rayonner sa nouvelle énergie en totale autonomie et en un cercle vertueux.

« Cette nouvelle usine représente un formidable challenge », se réjouit Yannick Gross, fondé de pouvoir de Lakal Gmbh et pdg de Lakal France. « Nous avions atteint les limites en termes d’infrastructures à Sarrebruck, devenues trop étroites et incompatibles avec notre développement et un chiffre d’affaires très satis-faisant de 67 M€, mais qui ne pouvait que stagner. Paradoxalement, cet inconfort nous a poussé à être toujours meilleurs pour compenser une ligne de conduite qui fait partie de l’ADN de Lakal et que nous transformons dans ce nouveau cadre de vie professionnel ».

Actuellement déployé sur 5 hectares au coeur d’un des plus grands sites industriels européens en cours de commercialisation, Lakal a déjà anticipé de prochaines extensions de terrain. Pour Alfons Ney, directeur général de Lakal, « l’investissement de Lakal dans la Sarre, région industrielle facile d’accès et attractive pour les entreprises implantées sur les marchés français et allemands, nous permet une optimisation des surfaces industrielles et de notre croissance.

Lakal s’est classé dans le top 3 des fabricants leaders de volets roulants en France, et fait partie des cinq premiers allemands, ce positionnement nous engage à prendre nos responsabilités vis-à-vis de nos salariés et à poursuivre notre vision d’industriel, tout en conservant nos valeurs d’entreprise familiale », souligne Alfons Ney.

Lancée en septembre 2015, la construction a été largement anticipée durant 3 ans de réflexion et de mises en perspective animées. « La réalisation des bureaux de 3 000 m² et des unités de production réunies sur 20 000 m², a démarré devant la page blanche que nous avons remplie avec l’ensemble des collaborateurs, qui pour certains, s’y sont consacrés exclusivement durant deux ans », poursuit Yannick Gross. « Nous avons également sollicité des cabinets externes pour l’accompagnement au changement ».

Une réussite, dans une atmosphère de travail et des espaces propices aux échanges et au confort… avec des BSO « maison », permettant le pilotage automatique individuel par capteur. Bien-être, efficacité et design, dès l’accueil, le showroom dessiné par Armelle Coudel, annonce d’emblée les atouts et la qualité des produits Lakal. « Nos gammes de produits reposent sur un niveau de qualité optimal et génèrent avant tout du service », relève Philippe Gertz, directeur marketing.

« Nos produits sont, pour l’essentiel, développés pour le marché français, lequel représente 70 % de notre chiffre d’affaires et intègrent toutes les diversités régionales du territoire. Lakal bénéficie d’une double culture franco-allemande et assume une véritable stratégie européenne ». Entreprise polyglotte où l’allemand se traduit entre salariés et favorise l’interaction, sonnent également dans les ateliers aux côtés du français majoritaire, l’italien, le portugais, l’espagnol… « Ici, nous parlons la langue de nos clients », spécifie Philippe Gertz.

Une dimension industrielle à visage humain

Depuis le rachat de Lakal par la holding familiale en 1999, s’est profilée une autre vision à long terme, officiellement présentée lors de l’édition 2001 d’Equipbaie, où l’entreprise, gammiste jusqu’alors, prend de la hauteur en quittant le marché de la longueur, de plus en plus concurrentiel. Et investit dans une équipe commerciale conséquente pour le marché français avec la naissance de Lakal France en 2013, enracinant les services marketing et formation à Saint-Priest (69) ; l’ouverture d’une deuxième agence dans le Grand Ouest étant actuellement envisagée. Dans son organisation, Lakal, qui a rattaché son service R&D au pôle client, témoigne de l’importance de ses programmes d’innovation, moteur de services et de différenciation par la qualité.

Tout autant que son pôle formation agréé Lakal Academy, qui ne compte pas moins d’une cinquantaine de modules en plus des formations à la carte : « nous formons durant 3 semaines plus de 200 personnes sur notre site ou en clientèle », indique Marc Rische, responsable de Lakal Academy. « La durée de nos formations est plus grande que la moyenne mais s’avère une vraie force commerciale et de productivité pour nos clients installateurs ou industriels de la fenêtre, qui reconnaissent avoir toujours plus à apprendre ». Avec 3 200 comptes actifs et plus de 2 500 clients à gérer en France, « cette usine va nous permettre de doubler nos capacités et intégrer de nouveaux clients et de nouvelles exigences ; les outils sont désormais en place pour absorber d’autres demandes », souligne Yannick Gross.

Réunis sous le même toit en trois halls de production, la nouvelle stratégie des flux réorganise la flexibilité, l’ergonomie et de nouveaux champs de travail sous la polyvalence des postes en lean management. Sur les rails de l’efficacité, un train alimente les différents îlots et rythme la fabrication. Centre de profilage avec 11 profileuses pour 9 types de lames, le large choix des couleurs et textures peuvent ici se travailler en parallèle. De la coupe en passant par l’approvisionnement des pièces, l’assemblage et l’emballage à la carte, « chaque opérateur valide la qualité et assume la responsabilité du fournisseur, lui-même impliqué dans cette chaîne de valeurs », explique Yannick Gross. « Ce process permet de consolider les retours clients et chaque élément a sa place dans le système ».

Gain de temps et qualité assurés, celle-ci étant « au sommet de nos priorités ». En amont, les bancs d’essais testent tous les prototypes et produits avant leur mise sur le marché : endurance, vent, montage, enroulement, dimensions spécifiques, etc. « Les prochains investissements portent sur une chaîne de laquage verticale intégrée pour davantage de flexibilité et une nouvelle machine qui profilera et formera toute taille de caisson sur la même presse », annonce Yannick Gross.

Elément majeur, la relation client se retrouve jusqu’à la flotte interne avec ses 32 camions et ses chauffeurs salariés, où chacun cultive une grande proximité avec les clients Lakal ; un « détail » de plus maîtrisé par le fabricant pour lequel « l’humain est au coeur de l’évolution de l’entreprise et où le turn-over est particulièrement faible », conclut Philippe Gertz.

LAISSER UN COMMENTAIRE