Kaufman et Broad très optimiste pour 2016

0
807
©Kaufman
©Kaufman

Le promoteur immobilier Kaufman et Broad a publié un bénéfice net en hausse de 28% à 9,6 millions d’euros au 3e trimestre et réitéré ses prévisions pour l’année 2016.

De juin à août 2016, le chiffre d’affaires a progressé de son côté de 12,75% à 260,5 millions d’euros, contre 231 millions à la même période un an plus tôt, a précisé l’entreprise dans un communiqué.

Les bonnes perspectives annuelles annoncées par le groupe fin juillet sont confirmées, à savoir une croissance du chiffre d’affaires « sensiblement supérieure à 10% » et un objectifs de taux de marge brute d’environ 19% du chiffre d’affaires consolidé.

« Nous n’avons pas eu de mauvaises surprise, les chiffres sur les neuf premiers mois de l’année sont à peu près équivalents à ceux du premier semestre », souligne le PDG du groupe Nordine Hachemi.

Une forte croissance en volume

« Nous avons toujours une forte croissance en volume », note-t-il, « et une valeur plus élevée, car nous avons vendu sur la période plus d’appartements que de résidences gérées, à la valeur individuelle plus élevée ».

Dans un contexte de stabilité du pouvoir d’achat et des prix, les taux d’intérêt bas ont surtout permis de resolvabiliser les ménages, note le groupe.Kaufman et Broad bénéficie de la forte dynamique de l’investissement locatif privé, toujours porté par un dispositif fiscal, le Pinel, qu’il juge « attractif et équilibré ».

Sur les 9 premiers mois de l’année, les réservations de logements auprès des investisseurs ont bondi de 44,1% comparé à la même période de 2015. Dans cet environnement économique et fiscal, le promoteur table sur un marché en progression de 15 à 20% sur l’ensemble de l’année en cours.

15 mois d’activité en prévision

Au 31 août 2016, le carnet de commandes de l’activité logement – dont le chiffre d’affaires représente 83% du total – s’établit à 1,28 milliard d’euros, soit près de 15 mois d’activité.

La dette financière nette a grimpé à 88 millions d’euros à fin août contre 27,7 millions à fin 2015, « conformément aux prévisions du groupe, qui a averti lors de son introduction en Bourse, qu’elle avoisinerait les 100 millions d’euros pendant les deux à trois ans à venir », rappelle M. Hachemi.

Un administrateur, Joël Monribot, a quitté le conseil d’administration un peu avant le terme de son mandat, qui courait jusqu’en avril 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE