K•Line sur le devant de la scène en 2018

0
21
Le site de K•Line aux Herbiers (85), où se situent le siège et 4 usines ultramodernes ; sa 5e usine de 50 000 m2 ouvrira bientôt ses portes à Saint-Vulbas (01), à 1h de Lyon © Groupe Liébot
Le site de K•Line aux Herbiers (85), où se situent le siège et 4 usines ultramodernes ; sa 5e usine de 50 000 m2 ouvrira bientôt ses portes à Saint-Vulbas (01), à 1h de Lyon © Groupe Liébot

En croissance soutenue depuis 20 ans, K•Line se prépare à un ambitieux plan de recrutement durant l’année 2018, tout en annonçant la mise en production imminente de sa première usine en région Rhône-Alpes.

Pour le premier fabricant français de menuiseries aluminium, dont le CA 2016 atteint 270 M€, l’investissement continu reste une condition sine qua non de son développement, à la fois dans l’outil industriel et dans les ressources humaines. K•Line compte ainsi créer en Vendée et en Rhône-Alpes pas moins de 350 emplois en CDI d’ici fin 2018.

Face à son haut niveau d’activité, l’entreprise qui a déjà recruté 151 personnes depuis le 1er janvier 2017 a complété ses équipes de 30 CDI fin 2017 et ouvre 200 postes en 2018 sur l’ensemble de ses métiers : production, conducteur de ligne automatisée, sécurité, qualité, logistique, fonctions commerciales, support (achat, finance, marketing…)… « Nous cherchons donc à recruter durablement, en CDI, des profils intéressés par une entreprise innovante, solidaire et au projet d’entreprise clair », indique Pierric Postic, directeur des ressources humaines de K•Line.

Dans le cadre de l’ouverture de sa première usine en région lyonnaise, le fabricant souhaite également étoffer son effectif avec 250 personnes d’ici fin 2018. Cette ETI à l’actionnariat familial, qui recrute par simulation, méthode dite MRS, donne sa chance prioritairement aux compétences et se fonde sur les aptitudes et non le Curriculum Vitae.

« Tout au long de leur carrière, nous fidélisons et accompagnons nos salariés pour leur permettre d’évoluer et de progresser. Ce plan de recrutement a pour objectif, outre de transformer des contrats intérimaires ou alternants en CDI, de valoriser également tout le potentiel des candidats que nous formons », relève Pierric Postic.

LAISSER UN COMMENTAIRE