Journée Technique Glassalia, riche en débats

0
243

Créée en 2007, la forte crédibilité de Glassalia fédère aujourd’hui entreprises et fabricants transformateurs de verre plat dans une synergie collective d’études, de recherches et d’actions mobilisatrices pour la filière et son savoir-faire. La Journée Technique organisée le 17 septembre dernier a recueilli un vif succès auprès de ses membres.

18-glassalia
De g. à dr. : Christian Le Dévéhat, Délégué général Glassalia et Nicolas Riou, Président de Glassalia. ©Glassalia

Quelque 80 membres fabricants et partenaires de Glassalia ont participé à la Journée Technique annuelle organisée le 17 septembre dernier par l’association des transformateurs de verre plat. Ce rendez-vous attendu, qui s’est tenu à Paris, à proximité de la Cité des Sciences et de l’Industrie de La Villette, avait notamment pour thème choisi par Christian Le Dévéhat, Délégué général de Glassalia, « Vitrage isolant : s’adapter à quelques transitions ».

Des sujets techniques approfondis

« Cette Journée Technique est un rendez-vous apprécié par les professionnels de la transformation du verre plat », souligne Nicolas Riou, Président de Glassalia. « Les sujets techniques abordés sont variés, approfondis et toujours traités lors d’interventions de grande qualité. Je suis également ravi que, cette année, ait été développé le thème de la pénibilité et sa dimension sociale. Les éclairages apportés contribuent à mieux gérer le présent et préparer l’avenir des entreprises de notre secteur. Et ce but est bel et bien toute l’essence de Glassalia ».

Des vitrages isolants produits sous vide

Autant d’échanges et de conférences remarqués donc, riches en éclairages techniques, avec les travaux menés par Cray Valley HSC, exposés par Marie-Laure Daignières, sur l’influence des systèmes de catalyse utilisables dans les formulations des joints de scellement en PU sans mercure. Paco Bono, accompagné de la société Pacard a également dévoilé les ambitions mondiales de la société chinoise LandGlass, sur la diffusion d’un procédé de production de vitrages isolants sous vide.

De l’intérêt du BIM

Puis concernant le sujet numérique qu’est le BIM, Vianney Fullhardt et Clément Bléchet d’Eiffage, Julien Drouet d’Autodesk et Vincent Jammet de la société BBS-Slama, ont décrit le processus de référencement et de sélection des vitrages dans un projet BIM, allant de la conception à la déconstruction du bâtiment en passant par sa maintenance.

La pénibilité dans les métiers du verre plat

Enfin, Bernard Cottet de Didacthem, Jean-Pierre Marchand d’AG2R et François Guitton, Délégué général de la FFPV, ont présenté leur travail commun mené sur le thème de la pénibilité dans les métiers de la transformation du verre plat. Une journée lumineuse de haut niveau.

LAISSER UN COMMENTAIRE