Le groupe Delplast, plus pragmatique que jamais…

0
336
Le site de production à Querqueville (50) ©Groupe Delplast
Le site de production à Querqueville (50) ©Groupe Delplast

Grâce à son outil industriel performant, le groupe familial dispose d’une offre musclée et consolide aujourd’hui ses approches, tant organisationnelles que commerciales.

Avec pas moins de dix familles de produits (fenêtres, portes, volets, portails et clôtures en aluminium, PVC et composite) labellisés et certifiés, et un chiffre d’affaires de 22 M€, le groupe Delplast poursuit sereinement sa route. L’entreprise familiale, fondée en 1994 par Michel Delahaye, est aujourd’hui dirigée par Régis, son fils, qui préside à sa modernisation. D’ailleurs, la PME investit en moyenne chaque année 800 K€ pour rester dans la course…

Extension continue du domaine de production

Le site historique de la marque, basé à Querqueville (50), à proximité de Cherbourg, bénéficie aujourd’hui de 18 000 m² couverts de production sur 6,5 hectares. Cette surface de production est le fruit d’extensions menées au fil du temps, depuis l’achat en 1997 du site et d’un premier bâtiment de 1 500 m². Delplast a successivement complété son équipement en 1999 par une extension dédiée à la zone de stockage (1 000 m²), en 2001 par l’acquisition d’un bâtiment de 2 000 m² pour le débit de menuiserie PVC, en 2004 par celle d’un bâtiment de 4 500 m² dédié au soudage, montage et vitrage de menuiseries PVC, en 2008 par l’acquisition d’un bâtiment de 2 500 m² dévolu à la zone d’expédition, et enfin en 2009, par un bâtiment de 4 500 m² pour la menuiserie aluminium.

« Nous fonctionnons avec la vélocité d’une PMI provinciale », déclare Frédéric Lenoir, directeur marketing et réseau du groupe. Le privilège de la taille. Ici, les décisions se prennent bien avant que les comptes-rendus de réunion ne soient distribués ou même rédigés ! Les 150 collaborateurs profitent de cette agilité, tout comme les clients. Delplast cible deux types de clientèle : le marché du diffus (70 %) et les constructeurs de maison individuelle (30 %). Aux premiers, les produits pour la mise en oeuvre en rénovation et aux seconds, ceux du neuf. Au total, près de 40 000 unités sont produites et sortent de l’usine.

Suply chain au menu

« Deux grands projets animent le groupe Delplast ces derniers mois », explique Frédéric Lenoir. Côté industrie, l’entreprise se mobilise dans la mise en place de sa supply chain. Fil rouge de l’organisation des approvisionnements par rapport aux prévisions de production, du dimensionnement des stocks et de la maîtrise des flux pour une gestion sans rupture, la SCM (Supply Chain Management) représente une étape importante. « Ce qui se fait à l’intérieur se voit à l’extérieur, ce projet est notre « bifidus actif  » ! », se félicite Frédéric Lenoir.

Certes, ce type de process ne s’improvise pas et l’entreprise a fait appel à un consultant extérieur pour l’accompagner, mais toutes les équipes en interne participent au projet. Aurélien Turgis, auparavant en charge du transport et de la logistique chez Delplast, est devenu responsable supply chain. « La supply chain traverse toutes les fonctions de l’entreprise, sa mise en place va contribuer à des améliorations et nous permettre d’être plus pertinents dans la réponse apportée aux demandes de nos clients », commente Aurélien Turgis.

Une touche professionnelle qui accompagne la croissance du groupe. Nouvelle approche en matière de communication, fluidification de l’information, réorganisation pour plus d’interactivité entre les services, le projet dynamise les équipes, sert l’interne – la qualité du travail, l’optimisation du fonctionnement – autant que le service rendu à la clientèle.

Un chouette réseau !

Le second grand chantier du groupe Delplast est commercial. Depuis 2014, l’entreprise s’est dotée d’ »Un chouette réseau » en s’appuyant tout d’abord sur ses clients « grands comptes ». Le réseau met l’accent sur l’animation (challenges commerciaux), les services (référencement de prestataires), la formation, etc. Il fédère aujourd’hui 22 points de vente et ne compte pas en rester là. « Notre objectif est de développer notre réseau en l’adaptant aux besoins des artisans du diffus », annonce Frédéric Lenoir. Le dispositif actuel, avec par exemple, un plan d’action commerciale composé de dix opérations promotionnelles par an, sera redimensionné pour les TPE.

Les artisans pourront ainsi mener deux, voire trois opérations par an. De nouvelles propositions sont donc à l’étude pour être lancées en 2018. La direction nationale des ventes, qui a été créée et confiée à Emmanuel Desmares, secondé dans sa tâche par trois responsables régionaux et une douzaine de technico-commerciaux, renforce ses ressources. Alors que l’entreprise affiche un fort ancrage, origines obligent, en Normandie et dans les Pays de la Loire, ainsi qu’en Ile-de-France et dans les Hauts de France, elle souhaite renforcer sa présence en Bourgogne et Rhône-Alpes. « Des recrutements sont d’ailleurs en cours pour relever ce challenge », conclut Emmanuel Desmares. C’est le pari du groupe Delplast pour étendre son terrain de jeu et gagner encore des parts de marché…

LAISSER UN COMMENTAIRE