Geze : écosystème en expansion

0
74
L’usine Geze en 1863 ! ©Geze GmbH
L’usine Geze en 1863 ! ©Geze GmbH

Fil conducteur de sa pérennité depuis 150 ans, le talent et l’énergie des entrepreneurs allemands qui se sont succédés au fil des siècles, à l’écoute de leur temps, ont entraîné et hissé Geze à son actuelle réussite, aujourd’hui un des plus grands fabricants de systèmes de construction au monde en matière de techniques de portes, fenêtres et systèmes de sécurité.

En 1863, deux entrepreneurs de Stuttgart décident de fusionner leurs entreprises. Friedrich Carl Bauer fonde ainsi la société Dreherei Vöster & Co, point de départ d’une success story qui perdure depuis 3 siècles !

Une famille à histoires

Ferrures pour le bâtiment, production de fixations de ski dernier cri, déclinées ensuite sur les chemins de fer et tramways, ferme-impostes Viktoria, rails pour portes coulissantes Perkeo et Apoll, pivots de sol Stop… autant d’innovations conçues par les ingénieurs-dirigeants entre le 19e et 20e siècle, enrichissant les strates historiques et le patrimoine industriel de l’actuel Geze.

Dès 1908, la première filiale voit le jour à Vienne, et sous l’impulsion de Reinhold Vöster en 1924, de nouvelles gammes de produits pour fenêtres coulissantes et à vantaux voient le jour, des systèmes de ventilation pour les usines et de désenfumage, et toute une quincaillerie pour portes (levantes, à vantaux, battantes) et portes de garage.

Indissociable à l’échelle de son histoire, des épreuves de la grande Histoire, sa capacité à relever de nouveaux défis, comme au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, confirme Geze dans la reconstruction, et l’ingénierie du transport. En 1959, les sites de production de Feuerbach ne parviennent plus à répondre à la demande et sont transférés à Leonberg, dans de nouvelles unités modernisées.

« Geze n’a jamais cessé d’investir, de se diversifier et rebondir, et de placer la satisfaction de ses clients au premier plan », relève Claire Schilis, responsable marketing de la filiale française. « Dans les années 60, Reinhold Vöster et son fils Walter, également ingénieur, tournent une nouvelle page dans le parcours de l’entreprise et portent une vision à long terme. Au passage de son centième anniversaire, la fonctionnalité des produits et des automatismes pour portes, au-delà d’une forte reconnaissance qualitative, commencent à intégrer l’importance du design.»

La disparition de Walter puis de Reinhold Vöster, propulse en 1968, sa petite-fille Brigitte Vöster à la tête de la société. La jeune femme d’affaires, par son ouverture d’esprit, son goût du risque et ses qualités de dirigeante ouvre une nouvelle ère, où la recherche dans des technologies et mise en oeuvre novatrices génèrent une croissance supérieure à la moyenne.

Devenue officiellement Geze en 1980, la marque atteint 125 ans avec 850 collaborateurs et de nouvelles filiales en Suisse, en France, en Italie et en Grande-Bretagne, renforce sa compétitivité à l’international en 1996, notamment sur le marché asiatique, et fonde ses filiales Geze Service en 1997 et Geze Sonderkonstruktionen, en réponse à la croissance durable et soutenue.

« Cette création de services avec une équipe de pose et de maintenance dédiée à notre clientèle soutient une véritable volonté de proximité et une politique d’accompagnement et de conseil personnalisé », souligne Claire Schillis. « En France, ce service s’est retrouvé très impliqué ».

Un engagement écoresponsable

Jusqu’à aujourd’hui, Geze n’a cessé d’afficher l’ambition d’objectifs avant-gardistes et une capacité décisionnaire se projetant dans un programme à moyen et long terme. La force de l’industriel allemand qui repose sur son entité familiale et la défense de son indépendance puise dans cette transmission générationnelle, ayant su à chaque fois apporter renouveau et amplitude.

« Les 3 enfants trentenaires de Brigitte Vöster, toujours présidente, sont déjà intégrés au conseil d’administration et portent chacun leur spécificité : l’innovation et la production, la direction marketing international ou l’assistance de direction », renseigne Claire Schillis. « Le nouveau directeur mondial des ventes est également un membre de la famille par alliance ».

Avec 2 800 personnes réparties dans 31 filiales (dont 3 en Allemagne), une présence dans 110 pays et un CA de 366 M€ en 2015, Geze a su imposer la performance de produits haut de gamme et d’un service hors pair, qui lui ont valu de récolter une volée de prix et de récompenses.

La Croix fédérale du Mérite a ainsi été décernée en 2009 à Brigitte Vöster-Alber pour son engagement d’exception en tant que chef d’entreprise et son implication sociale et culturelle, et parmi une liste exhaustive : le label qualité « Top Job » et le titre en 2008 et 2013 de  » Meilleur employeur en Allemagne ou encore le prix « Top 10 » de l’innovation, des idées et des investissement, le prix en 2013 du « Meilleur employeur pour les ingénieurs », Meilleur innovateur 2014 reddot design award », également lauréat pour ses compétences en conseil et distribution avec le « Architect Partner Award 2012 (APA) » dans la catégorie « Portes, portails, systèmes de fermeture, ferrures », le label GGT Perlan AUT NT 2013 – Architects’ Darling Award Powerturn – Plus X Award, Levolan 60 & Slimdrive EMD-F/R – Plus X Award, ECturn Inside – Interior Innovation Award, Slimchain – Universal Design Award, ActiveStop – German Design Award et le tout dernier Industry Awards 2017 pour la solution innovante d’une nouvelle machine à valves combinées.

Au-delà de ce palmarès impressionnant, l’engagement de Geze pour l’innovation reste indissociable d’une responsabilité écologique, économique, sociale et sociétale, doublement concernée par les enjeux et la préservation des générations futures, et par une optimisation des process et de la polyvalence de ressources humaines à hautes compétentes et fortement mobilisées.

La filiale française à Servon

Côté français, la filiale qui fêtera ses 40 ans dans l’hexagone en 2018 et a doublé son chiffre d’affaires en 7 ans, connaît cette année un changement de direction avec le prochain départ à la retraite de Vincent Di Francesco et l’arrivée de son successeur Philippe Eugène, depuis août 2017. « Nous assemblons nos produits dans nos ateliers, notamment les portes automatiques, et avons réorganisé notre logistique de stockage et de manipulation des panneaux de verre pour une meilleure productivité et ergonomie de travail », précise Claire Schilis.

« En totale autonomie, nous bénéficions en France de la dynamique Geze, qui n’a pas hésité à investir dernièrement 20 M€ dans un centre R&D high tech, où se conçoivent et se développent les innovations. Tous les mois, Geze lance de nouveaux produits ». D’autre part, « la créativité internationale de Geze transite par une plateforme collaborative qui interroge les idées dans toutes les filiales, et fait interagir l’enrichissement mutuel pour développer les meilleures solutions ».

Ces workshops dans le monde entier permettent en outre d’adapter culturellement la technicité des produits et la communication dans chaque pays – avec rendez-vous trimestriels en webex, très appréciés par Claire Schilis, polyglotte, et dont la vision globale depuis 6 ans positionne des plans marketing personnalisés – ; « un atout majeur pour éviter les décalages d’image, conserver la diversité d’un marché et nous démarquer face à la concurrence. En Chine par exemple, l’offre façonnée au « made in Germany » trouve un écho très positif ». Geze poursuit ses investissements structurels et industriels et son extension à travers le monde, une ouverture défendue par le groupe et par une 5e génération en marche pour un nouvel avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE