Fusionopolis : des tours habillées par Interpane

0
291
int_fusionopolis01.jpg

int_fusionopolis01.jpg Projet d’envergure lancé à Singapour, le complexe Fusionopolis a été conçu comme un groupement de bâtiments devant être développé en plusieurs étapes. Située en plein cœur de la cité malaisienne, l’entité a pour vocation le rassemblement dans un même lieu des centres de R&D publics et privés. Développé par l’agence de planification JTC Corporation, Fusionopolis sera doté, à termes, d’infrastructures à la pointe de la technologie qui favoriseront la communication entre les différents pôles de recherche. Imaginé par l’architecte Kisho Kurokawa, ce projet titanesque fait partie du programme « One North » de développement du parc scientifique de Singapour. Conçu dans l’optique de créer un environnement approprié à la synergie dans la recherche, Fusionopolis a été planifié comme une ville dans la ville, avec des espaces verts, des restaurants, des zones résidentielles et desservi par les transports en commun. Une fois la dernière pierre posée à l’horizon 2015, Fusionopolis sera composé d’une dizaine de bâtiments sur une superficie de 30 hectares et réunira près de 15 000 personnes dans le secteur de la recherche et de la production médicale.

 

Des façades multifonctionelles

int_fusionopolis02.jpgLa phase 1, achevée récemment, comprend 3 tours s’élevant jusqu’à 24 étages pour une SHON de 120 000 m2. Cet ensemble architectural est relié par des passerelles situées en hauteur et illustre un urbanisme en adéquation avec le développement durable. Les façades en VEC assurent à la fois le rôle d’une protection contre le soleil et celui d’une occultation. Dédié aussi bien à des fins professionnelles que résidentielles et compte tenu de la proximité des tours, il fallait éviter les vis-à-vis pour un plus grand confort des usagers. Pour y arriver, le concepteur a prescrit au total plus de 40 000 m2 de la gamme de contrôle solaire ipasol d’Interpane qui ont été en plus sérigraphiés d’un motif géométrique discret abritant ainsi les occupants des rayons du soleil et des regards indiscrets.

 

Les VEC ont d’abord été façonnés, puis 38% d’entre eux ont été sérigraphiés, ensuite une couche ipasol a été appliquée et enfin, les verres ont été durcis. Au final, le vitrage obtenu affiche un facteur solaire très performant de 18%. Pour des raisons de perspective, 9 000 m2 supplémentaires de vitrages trempés ont été associés à la structure en tôle en fer blanc, qui servent à certains endroits également de balustrades. L’assemblage horizontal entre les feuilles de verre a été réalisé et sécurisé mécaniquement. Les liaisons verticales ont été assurées par collage sur le cadre avec un mastic silicone de structure. Elles ont été également renforcées par un système de fixation à points. Le résultat : une stabilité et une sécurité mécanique accrues.

 

int_fusionopolis03.jpgPour les espaces d’habitation, un autre type de verre a été utilisé : sur un float teinté gris dans la masse, une couche d’ipasol 73/42 a été appliquée, afin de garder l’uniformité de la façade côté extérieur. Avec cette combinaison entre le float teinté et l’ipasol, le facteur solaire obtenu est de 25%, ce qui aide à réduire considérablement les coûts de climatisation. L’intimité est aussi protégée de l’extérieur tout en gardant une bonne visibilité de l’intérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE