Formation professionnelle ; nouvelle réforme en perspective

0
307
gestion216.jpg

gestion216.jpgLes tables de concertation sont ouvertes et les groupes de travail se forment pour discuter d’une réforme de la formation, qui est sur la sellette depuis quelque temps : opacité des (nombreux) organismes collecteurs, manque de cohésion entre formation et marché du travail, cloisonnement, absence d’offre adaptée… le système actuel semble déconnecté de l’emploi tel qu’il se redéfinit ; employés et employeurs ne s’y retrouvent plus, les entreprises investissent de moins en moins dans la formation, qui est de plus en plus courte. On parle pourtant de 23 milliards d’euros investis l’an passé, pour des résultats très difficiles à mesurer et 40 % seulement des salariés accèdent à la formation.

Promouvoir les menuiseries industrielle

La Filière Menuiserie industrielle Bois, Alu, PVC des Pays des la Loire souhaite faire connaître la menuiserie industrielle et ses métiers (conception, production, commercial…), pour lesquels les entreprises peinent à recruter. Les jeunes en phase d’insertion semblent en effet avoir une image de ce secteur totalement déconnectée avec la réalité et un des objectifs de la Filière est de leur faire découvrir les changements dans l’industrie et les nombreuses possibilités d’évolution au sein des entreprises. 

 

Un des problèmes récurrents ; le coût.La formation est chère, dans sa globalité. Les chefs d’entreprises soulignent le fait qu’un salarié en formation est un salarié qui ne produit pas… et qui en plus coûte de l’argent (déplacements à l’extérieur…), d’autres confient que la mise aux normes européennes de leurs produits, notamment, a impliqué de gros budgets… Parmi les solutions avancées par les chefs d’entreprises : faire venir la formation dans l’entreprise ; intégrer à demeure un pôle formation dans les locaux ; se grouper afin de mutualiser les prestations.

Nouveau diplôme dans la filière des métiers du verre

Le lycée Jean Monnet d’Yzseure (03) a inauguré tout récemment un nouveau dîplome des Métiers d’Art (DMA), décor architectural et s’ouvre aux filières du verre plat avec ce dîplome à bac + 2. Dans le domaine du façonnage, de la transformation et de la décoration du verre plat, l’atelier est équipé d’une machine de façonnage multifonction CN, d’une sableuse CN, d’une machine à bande, d’une table de coupe manuelle, d’une perceuse double tête, d’une rectiligne, d’un four de fusing et de bombage, d’un équipement permettant la réalisation de verre feuilleté résine et d’une laveuse. La réalisation de cet atelier est l’oeuvre de la société Janbac-Baudin, avec du matériel Adler, Axitec, SAG, Bohle, Baudin, entre autres.

Une proposition de réforme entamée par le gouvernement, suggère la création d’un compte emploi-formation. On parle en effet de la "transférabilité" et de la monétarisation du DIF… Il pourrait s’agir d’un compte alimenté par l’employeur et l’employé et qui permettrait à ce dernier, dans le cas d’un changement d’entreprise par exemple, de transférer ses heures de formation acquises. « Ce compte pourrait faire de la formation un outil d’accompagnement des transitions et permettrait d’accéder à cette formation quelque soit le statut. En contrepartie, outre la lourdeur de sa gestion, il ferait peser sur le seul individu la responsabilité de son employabilité », indique Jean-Louis Dayan, du centre d’analyse stratégique, dans son rapport destiné au groupe de travail "Formation professionnelle". Ce compte pourrait peut-être renverser la tendance actuelle qui semble indiquer que ceux qui bénéficient le plus de formation sont ceux qui en ont le moins besoin…

Concours pour les jeunes diplômés

Jérémie Gauthier, lauréat du concours général 2007 section Menuiserie Aluminium, raconte l’évènement : "Nous étions environ 60 au départ dans cette section. L’épreuve écrite portait sur l’aspect théorique du métier : lecture de plan, calculs de coupe, dimensionnement des profilés, etc. Puis, l’épreuve pratique s’est déroulée dans la section menuiserie aluminium du Lycée Professionnel d’Haguenau (67) ; nous avons eu un ensemble de porte à fabriquer et à poser. Le 4 juillet 2007, j’ai reçu le 1er prix de cette section à la Sorbonne". Après un BEP menuiserie-agencement, un "bac-pro" métallerie aluminium, verre et matériaux de synthèse, Jérémie Gauthier suit un BTS en alternance avec le bureau d’études d’une menuiserie dijonaise. Interrogé au sujet de ses études, Jérémie Gauthier précise que "à cause de manque de matières premières, trop onéreuses, il est très difficile de faire des "pièces en blanc" et donc de travailler vraiment la matière et de se former à la pose… Mais l’alternance avec l’entreprise permet d’être réellement au contact". 

Les chefs d’entreprises réclament une plus grande participation du gouvernement ou des organisations patronales. En ce sens, le projet de réforme mentionne « une éventuelle suppression de l’obligation légale et fiscale de financement de la formation par les entreprises… », reste à voir si ce projet n’alourdira pas encore plus les prélèvements sur les salaires ou ne renforcera pas les inégalités entre les salariés, quand il ne supprimera pas carrément leurs projets. Pourtant il ne faut pas perdre de vue que la formation est une clause nécessaire pour que l’entreprise et le personnel progressent. Se former dans le travail est indispensable pour suivre les transformations, les évolutions de son organisation, des techniques, des procédures… Cependant, les formations doivent nécessairement être plus imbriquées au travail, plus spécifiques et plus facilement évaluées en termes d’efficacité et de rentabilité. Les acteurs s’entendent pour dire que la transversalité est devenue indispensable pour des employés et des emplois amenés à devenir polyvalents. La formation est de l’intérêt de l’employé et de l’entreprise.

C.J.

Formation des miroitiers

La FFPV, via sa structure de formation continue Techniver, propose des formations à la carte, dans l’entreprise ou dans les locaux de la FFPV, pour les salariés au contact du verrre, en atelier ou sur chantier. L’organisme a notamment mis en place des modules de formation sur le DTU 39, propose des stages axés sur les pratiques commerciales, ainsi que des formations sur la manipulation du verre ou encore l’aspect sécurité. "Cette formation est un mixte de la connaissance des différents produits verriers, les caractérisitiques des vitrages, ainsi que la posture, la sécurité des salariés… Elle traite des gestes à avoir, de la bonne utilisation des accessoires de levage, de la manipulation d’un verre  à plusieurs, etc.", confirme M. Guitton, délégué général de la FPV. La FFPV participe aussi à l’organisation du concours général des métiers et des Olympiades des métiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE