La filière menuiserie alu : l’emploi au beau fixe pour la SNFA

0
181
©Guardian Glass
©Guardian Glass

Le prestigieux Concours général des métiers, organisé chaque année par l’Éducation nationale, distingue les meilleurs élèves de première et de terminale des établissements d’enseignement général, technologique et professionnel de France.

Du 16 au 19 mai, le Lycée des Métiers Sixte Vignon, situé à Aureilhan près de Toulouse, accueille pour la première fois l’épreuve pratique du concours dans la section « Menuiserie aluminium et verre ». L’évènement est soutenu par le SNFA, organisation professionnelle référente du secteur de la menuiserie aluminium.

Un concours, deux épreuves

L’épreuve théorique s’est déroulée les 21 & 22 avril dernier. Cette épreuve écrite d’une durée de 6 heures permet de départager les meilleurs élèves du bac professionnel « Menuiserie aluminium et verre », venus de tout l’hexagone.

Trois candidats ont ainsi été sélectionnés pour participer à la seconde partie du concours :

  • Rodrigue DEROUIN du lycée Jean Monnet aux Herbiers, Académie de Nantes
  • Dorian FLECHE du lycée Martin Nadaud à Saint-Pierre-des-Corps, Académie d’Orléans-Tours
  • Simon PICOULET du lycée Martin Nadaud à Saint-Pierre-des-Corps, Académie d’Orléans-Tours

L’épreuve pratique se déroule, quant à elle, du 16 au 19 mai  au lycée Sixte Vignon. Cette seconde partie consiste à concevoir et mettre en oeuvre une véranda aluminium. Cette phase finale permet d’apprécier les compétences des trois candidats et d’établir un classement.

Programme

  • Du mardi 16 au jeudi 18 mai inclus : déroulement de l’épreuve
  • Vendredi 19 mai : délibération du jury et cérémonie de clôture
  • Début juillet : remise des prix nationale à Paris, dans le prestigieux amphithéâtre de la Sorbonne

Pour des raisons d’équité et de confidentialité, il n’est pas possible d’interroger les candidats pendant l’épreuve pratique. Des interviews des élèves sont prévues le vendredi en fin de matinée, à l’issue de la délibération du jury.

La menuiserie aluminium : des opportunités d’emploi et d’évolution

Des formations avec de réels débouchés

La filière forme des professionnels aguerris capables de réaliser des menuiseries aluminium sur mesure (fenêtres, façades, vérandas, etc.), des ouvrages architecturaux de grande technicité soumis à de véritables règles de l’art.

Les formations sont accessibles dès la fin de la troisième en formation continue ou en apprentissage (CAP, Bac Pro). Il est ensuite possible de poursuivre ses études avec le BTS Enveloppe du bâtiment puis la licence professionnelle Management et ingénierie des entreprises de façades.

Ces formations, encore méconnues, garantissent l’accès à l’emploi, mais sont parfois menacées de fermeture, faute de candidats. Une situation paradoxale dans le marché de l’emploi actuel, qui ne fait qu’accroître la pénurie de personnes qualifiées dans le secteur et par là-même les difficultés des entreprises à recruter.

Enfin et surtout, la filière de la menuiserie alu offre de véritables opportunités d’évolution, de la conception/fabrication à l’encadrement de projets architecturaux de grande ampleur. Métiers, responsabilités, envergure des réalisations… l’ascenseur social est ici une réalité.

Le chiffre à retenir : pas moins de 75% des jeunes travaillant dans le secteur du BTP sont entrés dans la vie active sans passer par l’étape de la recherche d’emploi*.

La rénovation énergétique crée de l’emploi dans le secteur

La question de la formation et de la compétence est particulièrement importante dans le contexte actuel de rénovation énergétique, avec le signe de qualité RGE** et le système d’éco-conditionnalité des aides publiques.

Selon les organisations professionnelles de la filière fenêtre, les travaux de rénovation énergétique, soutenus par les incitations fiscales (CITE***, TVA à 5.5%), ont ainsi permis de créer ou de préserver plus de 8 000 emplois en France en 2015.

Pour en savoir plus sur les formations et les opportunités d’emplois dans la filière menuiserie alu, rendez-vous sur le site www.snfa.fr.

*Source : 2ème édition de l’étude IPSOS sur les conditions de vie des jeunes salariés du BTP pour la Fondation BTP Plus & PRO BTP, novembre 2015.

** « Reconnu Garant de l’Environnement » : RGE est le signe de qualité permettant d’identifier un professionnel qualifié en matière de travaux de rénovation énergétique. Depuis le 1er septembre 2014, les particuliers souhaitant bénéficier d’aides financières pour des travaux d’économie d’énergie dans un logement ancien doivent avoir recours à un professionnel RGE.

*** CITE : Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique

LAISSER UN COMMENTAIRE