FFB : Le remplacement des fenêtres et volets efficace pour l’amélioration de la performance énergétique des logements

0
173
©Franciaflex
©Franciaflex

Les organisations professionnelles membres de la Fédération Française du Bâtiment représentatives de la filière menuiseries extérieures (FFB Union des Métalliers, Union des Métiers du Bois FFB, FFPV, SNFPSA, SNFA et UFME) présentent l’efficacité énergétique du changement de fenêtres et volets pour les bâtiments résidentiels existants.

Objectif et paramètres de l’étude

L’objectif de cette étude est de simuler l’efficacité du remplacement de fenêtres sur la réduction du besoin de chauffage sur des cas types à partir d’une méthode prenant en compte les déperditions et les apports solaires.

Ces simulations portent sur des bâtiments représentatifs du parc existant :

  • 4 bâtiments collectifs, 3 maisons individuelles, pas ou moyennement isolés, de surfaces
    vitrées et orientations différentes
  • Les nouvelles fenêtres mises en oeuvre répondent aux critères techniques du CITE, soit
    Uw = 1,7 W/m².K et Sw = 0,36 ou Uw = 1,3 W/m².K et Sw = 0,3
  • Les nouveaux volets répondent aux critères techniques du CITE avec un ΔR = 0,25 m².K/W
  • 8 zones climatiques RT 2012

Les principaux résultats

Alors qu’il est couramment convenu que les déperditions par les fenêtres représentent environ 10% des déperditions d’un bâtiment d’habitation, on constate, à partir des bâtiments étudiés, que celles-ci sont bien supérieures et peuvent atteindre jusqu’à 40% selon la surface vitrée et  l’orientation.

Et ceci sans prendre en compte les déperditions liées à la mauvaise étanchéité à l’air des anciennes fenêtres. Le remplacement des fenêtres permet de remédier aux défauts d’isolation tout en conservant les effets bénéfiques des apports solaires et lumineux. Ainsi les résultats des simulations montrent que le seul remplacement de fenêtres permet de réduire les besoins de chauffage jusqu’à 27%.

En termes d’économies d’énergie, le remplacement des fenêtres représente jusqu’à 60 kWh/m².an soit plus de 25% de l’amélioration nécessaire pour une rénovation énergétique dont l’objectif est de passer d’une consommation de 300 à 80 kWh/m².an. Lorsque ce remplacement est accompagné d’un volet isolant le gain est augmenté de 4 kWh/m².an sans oublier sa contribution essentielle au confort d’été.

En conclusion

Cette étude confirme que les fenêtres performantes sont un élément essentiel de l’enveloppe des bâtiments par leur contribution à la performance énergétique et au confort. Les fenêtres sont le seul élément actif du bâti qui outre leur contribution à l’isolation thermique, captent les apports solaires de chaleur et de lumière naturelle, sans oublier leur contribution au renouvellement d’air et leur ouverture vers l’extérieur.

Si la rénovation des menuiseries extérieures permet d’obtenir un gain significatif en termes de besoins de chauffage et de consommation d’énergie primaire, elle permet aussi d’améliorer son confort de vie intérieur tout en réalisant les travaux en milieu occupé en quelques jours.

Il est donc totalement justifié que le remplacement des menuiseries extérieures (fenêtres, portes extérieures, volets) en vue de l’amélioration de la performance thermique de l’habitat soit éligible au CITE, à l’Eco-PTZ ainsi qu’aux aides proposées par les collectivités locales. Afin de garantir la performance et la durabilité des nouvelles fenêtres, les entreprises RGE doivent installer des fenêtres dont la qualité de conception et de fabrication est démontrée.

La synthèse de l’étude « Simulation de remplacement des fenêtres et volets dans les bâtiments d’habitation maison individuelle ou logement collectif – juin 2017 » est téléchargeable sur le site polefenetre.fr

http://polefenetre.fr/files/etude_polefenetre_synthese_simulation_fenetres_FFB.pdf

En savoir plus sur les démarches qualité / Justificatifs qui permettent d’attester la qualité des
fenêtres et portes :

http://www.polefenetre.fr/files/Pole-Fenetre_FFB_CAPEB_demarches_qualite_fenetres_portes_2016_10_17.pdf

LAISSER UN COMMENTAIRE