Fenêtres : un marché de rénovation dominé par le PVC

0
257
installateur_menuiserie.jpg

Selon une étude, plus de 11 millions de fenêtres ont été fabriquées en France en 2010. Destiné à 75% à la rénovation, le marché est toujours largement dominé par le PVC au détriment du Bois.

L’UFME, le syndicat professionnel des portes et des fenêtres multi matériaux présente les derniers résultats de l’étude 2010 du marché de la fenêtre en France. Réalisée tous les deux ans par Batiétudes, cette étude prend en compte le volume global des fenêtres et portes-fenêtres sorties d’usines sur le territoire national.

Les résultats de cette étude sont constitués à partir d’une enquête menée auprès des principaux concepteurs-gammistes et fabricants de fenêtres, 400 points de vente et 1500 entreprises de pose.

Depuis 2008, le marché de la fenêtre a enregistré une légère baisse (-4%). Sur les 11 670 000 fenêtres vendues, le PVC représente 62,7% (contre 63% en 2008), et continue de dominer largement le marché.

La fenêtre Bois poursuit un recul déjà amorcé ces dernières années (cf Batim-Etude 2006 et 2008) et représente aujourd’hui 13% du marché global, perdant 8% de parts de marché en 2 ans. Cette baisse des ventes de la fenêtre bois semble profiter à l’aluminium qui progresse et voit son marché augmenter de 2% par rapport à 2008.

La performance d’isolation thermique s’impose comme un facteur d’exigence incontournable. Si en 2008, on estimait que 92% des fenêtres fabriquées justifiaient d’un coefficient d’isolation thermique (Uw) inférieur à 2 (contre 69% en 2006), on estime aujourd’hui que 97% des fenêtres répondent à ce critère d’exigence.

Avec plus de 81% de fenêtres fabriquées présentant un coefficient d’isolation thermique inférieur à 1,4, et 52 % présentant un coefficient inférieur à 2, le PVC s’impose en leader, au regard des autres matériaux.

74% des fenêtres fabriquées en France sont destinées au marché de la rénovation, dont 67% pour le marché résidentiel, et 42% en dépose total.

La fenêtre type en 2010, d’après l’UFME est aujourd’hui : une fenêtre PVC marquée NF CSTBat :

  • de forme rectangulaire et de couleur blanche
  • équipée d’ouvrants à la française à double vitrage avec isolation renforcée
  • posée dans le cadre d’une rénovation après dépose d’une fenêtre bois
  • répondant à une demande d’amélioration du confort dans l’habitat (isolation thermique)

 

Source : batirama.com

Les premiers chiffres de la porte d’entrée

Le marché de la porte d’entrée est estimé à un peu plus de 20 millions d’unités sur la base d’un parc de maisons individuelles de 19 millions. Considérant un taux de remplacement d’une porte tous les trente ans, le marché de la rénovation des portes extérieures peut être estimé entre 600 000 et 720 000 portes. En 2010 le marché prédominant de la porte d’entrée, comme pour la fenêtre est le marché de la rénovation avec 78% contre 22% pour la construction neuve.

LAISSER UN COMMENTAIRE