Des façades aux multiples facettes

0
451
Solozip conçu par Griesser : jusqu’à 6 m de large et 6 m de haut (dans la limite de 18 m²) avec une résistance au vent de 100 km/h ©Griesser.
Solozip conçu par Griesser : jusqu’à 6 m de large et 6 m de haut (dans la limite de 18 m²) avec une résistance au vent de 100 km/h ©Griesser.

Du vitrage de contrôle solaire à la protection motorisée, en passant par les « double peau », les façades revêtent des habillages de plus en plus pointus en technicité pour optimiser la gestion des apports solaires.

Panovista®, store de protection pour fenêtre d’angle proposé par Renson, avec caisson de 150 mm x 100 mm (HxP) jusqu’à 4 000 mm de chaque côté et une hauteur maximale de 2 800 mm ou caisson de 150 mm x 155 mm, pour une largeur maximale de 6 000 mm de chaque côté et une hauteur maximale de 3 400 mm ©Renson
Panovista®, store de protection pour fenêtre d’angle proposé par Renson, avec caisson de 150 mm x 100 mm (HxP) jusqu’à 4 000 mm de chaque côté et une hauteur maximale de 2 800 mm ou caisson de 150 mm x 155 mm, pour une largeur maximale de 6 000 mm de chaque côté et une hauteur maximale de 3 400 mm ©Renson

«Depuis la RT 2012, le confort d’été s’impose comme un véritable défi pour tous les bâtiments, publics et résidentiels, les opportunités sur le marché français sont donc réelles, c’est pourquoi nous élargissons notre gamme de brise-soleil et que nous nous positionnons également avec nos stores » confirme Femke Heens, Responsable communication de Renson. Néanmoins, compte tenu de la conjoncture morose, Jean-Philippe Jund, Directeur des ventes d’Ates, observe que « par manque de budget, certains projets renoncent en fin de chantier aux protections solaires et que le taux de motorisation régresse ».

L’espace Vasarely à Antony, un bâtiment en verre neutre AGC Glass intégrant une importante protection solaire. Une des façades intègre un angle bombé ©AGC Glass
L’espace Vasarely à Antony, un bâtiment en verre neutre AGC Glass intégrant une importante protection solaire. Une des façades intègre un angle bombé ©AGC Glass

Sur un marché qualifié du « moins-disant », les maîtres d’ouvrages publics seraient moins sensibles à l’argument du « made in France ». D’où une certaine impasse pour le collectif Stores d’Origine Contrôlée (SOC) qui réunit Ates, Franciaflex, Griesser et Soliso. « A nous quatre, nous réalisons environ 20 % des parts de marché avec des produits de qualité conformes aux normes en vigueur en France et générateurs d’emploi » commente, un brin amer, Jean-Marc Millord, Directeur commercial de Griesser.

Ates, Groupe MHZ, conçoit une large collection de stores de façades, BSO, stores enrouleurs à haute technicité et design à commande manuelle ou motorisée ©Ates
Ates, Groupe MHZ, conçoit une large collection de stores de façades, BSO,
stores enrouleurs à haute technicité et design à commande manuelle ou motorisée ©Ates

La façade vitrée se pare de contrôle solaire

Avec un produit comme Vista, Finstral attaque le marché de la façade vitrée dans le secteur résidentiel et l’habitat individuel. « Nous proposons trois vitrages de protection solaire en standard, mais comme Finstral assemble les vitrages, le choix est plus large » commente Nicolas Laurent, Responsable marketing. Il est également possible d’équiper en complément la façade de BSO et/ou de moustiquaire. Sur le marché de la façade vitrée, Schenker Stores oriente plutôt ses clients vers des BSO retardateurs d’effraction. Dans le tertiaire, la tendance est au vitrage neutre à haute technicité.

Façade vitrée Vista signée Finstral : profilés PVC isolants, renforts acier, capotage aluminium face extérieure, habillage au choix à l’intérieur (PVC ou aluminium) ©Finstral
Façade vitrée Vista signée Finstral : profilés PVC isolants, renforts acier, capotage aluminium face extérieure, habillage au choix à l’intérieur (PVC ou aluminium) ©Finstral

« Sur le marché des façades, le vitrage de contrôle solaire représente de gros volumes, la demande exige la meilleure sélectivité possible » affirme Sébastien Joly, Responsable marketing de Riou Glass. Les verriers disposent de larges gammes permettant aux bureaux d’études et aux maîtres d’œuvre d’arbitrer sur le niveau de contrôle solaire à mettre en place. « Nous travaillons à améliorer la sélectivité en innovant au niveau des couches » ajoute Sébastien Joly. Le vitrage de contrôle solaire RFG rSun® 60/28 de Riou Glass atteint un coefficient de 2,14. Même stratégie chez AGC.

Vitrage Riou Glass de contrôle solaire RFG rSun® 60/28 ©Riou Glass
Vitrage Riou Glass de contrôle solaire RFG rSun® 60/28 ©Riou Glass

« AGC propose avec Stopray ultraselect-50 on Clairvision, un vitrage extra clair avec des couches triple argent qui augmentent le rapport de sélectivité à 2,13 » confirme Valérie Vandermeulen, Directrice marketing et communication AGC France. Le nec plus ultra. En revanche, sur le marché, les volumes se vendent sur d’autres références. « Un produit comme Stopray 61-37 est couramment utilisé, performant, il permet de réduire la consommation de climatisation » ajoute Valérie Vandermeulen. AGC enrichit ses gammes avec des couches trempables qu’il est possible d’associer à des couches non trempables, sans rupture esthétique. La tendance est au ton neutre, mais il est également possible de recourir à des couches colorées. En réalité, le verrier multiplie le champ des possibles.

Slidefix®, le 1er store de protection solaire coulissant de Renson (largeur maximale de 4 000 mm, hauteur 3 000 mm) ©Renson
Slidefix®, le 1er store de protection solaire coulissant de Renson (largeur maximale de 4 000 mm, hauteur 3 000 mm) ©Renson

Retour en grâce du store dans le tertiaire

« La gestion de la prospection solaire intègre de plus en plus d’intelligence avec notamment la mise en place de stores extérieurs motorisés, là où par le passé, les occupants auraient du se contenter d’un store intérieur » se réjouit René Lebenthal, Directeur général de Warema France. « La toile revient en grâce, car » affirme-t-il, « les architectes ne souhaitent pas toujours marquer leurs façades d’aluminium. » Le store trouve sa place au sein d’une gestion technique de bâtiment (GTB) intelligente qui le règle en fonction du programme d’ombrage annuel.

Noval 90, à lame en Z, de Baumann Hüppe, polyvalent et affichant un rapport qualité/prix qui a fait son succès  ©Baumann Hüppe
Noval 90, à lame en Z, de Baumann Hüppe, polyvalent et affichant un rapport qualité/prix qui a fait son succès ©Baumann Hüppe

Femke Heens confirme l’engouement du marché français pour le store, produit « dynamique ». Renson pousse son produit Fixscreen® qui offre une résistance au vent exceptionnelle (130 km/h). Le fabricant dissimule le caisson derrière la finition de la façade, répondant ainsi à une exigence des architectes. « Renson facilite l’installation grâce à sa technologie plug and play « Connect & Go » qui permet un montage et un démontage plus rapide du tube d’enroulement et un remplacement plus aisé de la toile et du moteur » ajoute Femke Heens.

Chez Baumann Hüppe, Stéphane Ehret, Directeur commercial, évoque également des améliorations apportées « pour optimiser le temps de pose ainsi que les préconisations, afin d’expliquer comment utiliser les produits le mieux possible selon les besoins et les options disponibles ». Enfin, le store est également présent via les offres de fenêtres respirantes qui se multiplient, comme en témoigne le modèle 5900 de Sepalumic.

Le brise-soleil à la peine dans le secteur résidentiel

« En France », indique Philippe Gertz, Directeur marketing de Lakal, « les utilisateurs préfèrent globalement les volets aux BSO pour des raisons de sécurité, mais lorsqu’il est choisi, le BSO équipe les pièces à vivre, le volet roulant pour les chambres ». Au fond, le brise-soleil souffre d’un positionnement étriqué sur le marché du résidentiel. « Il est coincé entre la pergola et le store traditionnel, dès que le particulier souhaite protéger une surface plus importante – comme une terrasse – il opte pour un store toile ou pour une pergola ! » constate Bertrand Lafaye, Responsable marketing et communication de Kawneer Sud Europe.

SOFIM, coulissant Tellier Brise-Soleil avec remplissage en lame trapézoïdale de 70 x 12 (RL 70). Avec peinture en imitation bois ©Tellier Brise-Soleil
SOFIM, coulissant Tellier Brise-Soleil avec remplissage en lame trapézoïdale de 70 x 12 (RL 70). Avec peinture en imitation bois ©Tellier Brise-Soleil

D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si le gammiste a préféré tester le marché du résidentiel avec un produit orientable à la pose (une des deux versions de Kanopée, l’autre étant fixe), qui s’adapte à l’orientation de la façade, mais est plus simple et donc moins onéreux qu’un BSO. Néanmoins, le BSO ne manque pas d’attraits. Selon Patrick Beck, Directeur France de Roma, « il s’est démocratisé, car il se pose plus facilement qu’un volet roulant et apporte davantage de souplesse en matière de protection solaire ». La tendance serait aux modèles coulissants, notamment dans le résidentiel collectif. David Garotte, Gérant de Tellier Brise-Soleil évoque d’ailleurs « les remplissages multiples (lames ajourées, panneaux compacts rainurés, panneaux personnalisés en découpe laser, toiles, lames bois classe 4, etc.) disponibles pour répondre à toutes les demandes ».

Du brise-soleil à la double peau, les solutions sont multiples

« Le marché du brise-soleil est estimé entre 120 000 et 140 000 unités par an » indique Jean-Marc Millord. Griesser en produit 45 000. En 2016, le fabricant sort une gamme avec caisson et coulisses intégrés. Kawneer est présent avec sa gamme de brise-soleil Kalumen (avec plusieurs modèles, une version de base 762 mm de projection et 4 design de lame au choix, une version monolame, une version avec projection de 120 mm). Schüco mise sur les nouveaux modes constructifs : « avec le système CTB, nous proposons une protection solaire totalement intégrée dans la façade » explique Cédric Puyou, Responsable de marché Façades Schüco. Un autre système devrait être commercialisé en France en 2017, « le CAB, doté d’un store relevable et orientable en option afin de gérer l’occultation » annonce Cédric Puyou. Sepalumic pousse son brise-soleil 9000 qui dispose d’un grand choix de lames (elliptique, losange, triangle, rectangle, ogive, etc.).

TradiFast : le volet roulant Lakal à tablier aluminium ou PVC à monter dans chéneau ou coffre traditionnel ©Lakal
TradiFast : le volet roulant Lakal à tablier aluminium ou PVC à monter dans chéneau
ou coffre traditionnel ©Lakal

« Nous essayons de remettre ce produit en avant, car il permet de réguler les apports solaires de façon naturelle » commente Martin Renaud, Chargé de marketing. « Nous préconisons de plus en plus le brise-soleil accompagné de motorisation, associée à une GTB afin d’optimiser les apports solaires » affirme Pascal Violleau, Responsable de la prescription chez Technal. Les façades double peau s’imposent notamment dans les bâtiments d’une certaine hauteur, car elles permettent d’insérer une protection solaire. « C’est ce que nous réalisons pour le siège d’Airbus à Toulouse, les deux façades espacées d’1 m environ créent un matelas thermique permettant d’évacuer la chaleur ; à l’intérieur, une protection solaire est intégrée » ajoute Pascal Violleau. Cerise sur le gâteau, lors du dernier salon Batimat, Wicona a présenté la façade CCF (Closed Cavity Façades), modulaire, hermétique, avec store intégré et flux d’air contrôlé !

A retenir !

Sur les chantiers, « le choix s’opère aussi en fonction de l’exposition au vent, c’est pourquoi nous répondons aux demandes avec deux solutions : un BSO grand vent à double guidage qui convient au tertiaire et aux immeubles de bureau, et un store toile en version zip qui résiste à des vents de 92 Km/h sur 4 m de large » indique Christelle Bertard, Directrice commerciale France & Benelux de Schenker Stores.

Warema a développé un store spécifique pour le système de façades CCF ©Warema
Warema a développé un store spécifique pour le système de façades CCF ©Warema

Menuiseries-en-stock.pro, place de marché du déstockage

Alors que tous les fabricants font face à des invendus, cette plateforme de mise en relation devrait permettre aux menuiseries issues de commandes erronées ou d’une annulation, de trouver preneur ! La plateforme ouverte à tous sur abonnement permet d’acheter ou de vendre des produits en stock (menuiserie, protection solaire).

Des toiles de plus en plus techniques

« En Europe, la nécessité de chauffer la maison est une problématique qui appartient au passé, la question pour demain est de savoir comment la refroidir » affirme Peter Winters, Directeur « shading & building » de Dickson-Constant. La gestion des apports solaires évolue rapidement. Le fabricant a renouvelé sa gamme de toiles acryliques Sunworker en2015 et lance notamment Sunworker Cristal, une membrane translucide qui préserve l’intimité. Chez Mermet, dont la France est loin d’être le marché principal – le fabricant n’y réalise que 12 % de son CA – Caroline Moreau, Responsable marketing, explique que le fabricant cherche à se positionner « sur le thème de la transparence et l’homogénéité pour ne pas nuire à l’esthétique du bâtiment ».

La collection éco-conçue Replay, acrylique teint masse utilise les chutes des bobines de Dickson ©Dikson
La collection éco-conçue Replay, acrylique teint masse utilise les chutes des bobines de Dickson ©Dickson

A côté de son produit phare (Satine 5500), Mermet propose Ultra Vision, lancé en 2015, élaboré pour laisser entrer un maximum de lumière et réduire le recours à l’éclairage artificiel. A l’intérieur, Mermet suggère le nouveau « SV 3 % with Koolblack ™ ». « Ce tissu est doté d’une enduction qui le rend plus réfléchissant, tout en garantissant une excellente maîtrise de l’éblouissement (95 % des rayons lumineux filtrés) » commente Caroline Moreau. De son côté, Sattler pousse la commercialisation du tissu occultant et anti-éblouissement Twilight, sans enduction PVC. « Il garantit une bonne visibilité et respecte la lumière en préservant le spectre solaire, essentiel au bien-être des occupants du bâtiment » commente Pierrick Gaudio, Directeur des ventes France-Belgique Sattler. Le produit, décliné en différentes versions (tertiaire et habitat), bénéficie de nouveaux coloris.

"SV 3 % with Koolblack ™", le screen Mermet qui améliore la réflection solaire des coloris sombres (disponible en largeur de 310 cm) ©Mermet
« SV 3 % with Koolblack ™ », le screen Mermet qui améliore la réflection solaire des coloris sombres (disponible en largeur de 310 cm) ©Mermet

LAISSER UN COMMENTAIRE