Euradif prend un nouveau virage stratégique

0
21
Sur son site de 14 000 m² à Béthune (62), Euradif pousse encore les murs et ouvre la porte à une nouvelle phase industrielle ©Euradif
Sur son site de 14 000 m² à Béthune (62), Euradif pousse encore les murs et ouvre la porte à une nouvelle phase industrielle ©Euradif

Poussé par son marché, Euradif (groupe Doors International) a entamé une révolution intérieure pour sortir de l’orbite initiale du panneau de porte vers le monobloc… et le dormant. L’industriel fait ainsi une entrée remarquée dans une nouvelle phase stratégique de son histoire, accompagnée par d’importants investissements.

La porte d’entrée monobloc en aluminium traverse une profonde mutation. L’entreprise proactive fondée en 1995 par Jean- Gabriel Creton à Béthune (62), n’a eu de cesse d’enchaîner les défis et une forte croissance, engagée par la solide dynamique d’une offre attractive au service de ses clients fabricants de menuiseries.

Particulièrement sollicité depuis 2013 par l’industrie de la menuiserie aluminium et PVC, le fabricant répond à des attentes évolutives et multiples déclinant de nombreuses versions d’ouvrants monobloc. Partenaire d’une offre complète haut de gamme, et de plus en plus interpelé pour des solutions « clés en main » et faciles à mettre en oeuvre, Euradif s’oriente désormais vers la réalisation de la porte complète, prête-à-poser !  Nouveau visage, nouveau virage.

Son président l’assure, « sous l’impulsion de cette demande de nos partenaires, à laquelle nous n’avons tout d’abord pas souhaité y souscrire par souci déontologique envers les acteurs référents de ce marché, il est devenu clair que nous nous devions d’approfondir la réflexion et d’optimiser notre coopération dans ce sens ».

Jean-Gabriel Creton poursuit : « face à l’orientation de cette nouvelle démarche intellectuelle, nous apportons aujourd’hui une alternative et une diversification avec des réponses inédites sur de nombreux plans techniques, comme le passage PMR de 830 mm pour une ouverture de porte à 90°, deux vantaux monobloc, impostes et tierces, inertie, etc. ».

Autant de reconfigurations pour infléchir les flux industriels au sein des ateliers générés par les ouvrants monobloc, nécessitant de multiples reprises et ports de charge pouvant entraîner des accidents articulaires, mais également des dommages causés au produit lui-même.

Fort de ce constat souligné par plusieurs de ses clients, Euradif propose ainsi une solution via sa collection en version monobloc EDPP77, robuste (tôles de 2,5 mm) et plébiscité, et proposera en septembre de toutes nouvelles créations avec une vingtaine de modèles de style classique à moulures rapportées, cimaise et rejet d’eau.

Et surtout, annonce simultanément une douzaine de designs ultra contemporain, fluides, minimalistes, « une belle collection contemporaine, équilibrée et très épurée, dédiée aux demandes futuristes des architectes », relève Mathieu Creton, directeur opérationnel et fils aîné du dirigeant. « Et d’ici la fin de l’année, nous dévoilerons une solution de porte d’entrée originale, coplanaire… et passive, qui devrait bousculer les habitudes ! ».

Une vocation de partenaire

Fabricant-explorateur, Euradif accompagne sous haute technologie, ses partenaires industriels de la menuiserie, mais aussi sur le terrain de la communication, pouvant développer des designs originaux en un temps record.

Dirigé par Charles Creton, le pôle infographie et marketing s’implique dans la création de brochures et catalogues dédiés à ses clients, un atout supplémentaire et un service très apprécié. Après de nombreux investissements en 2016 (2,7 M€), Euradif finance en 2017 une nouvelle extension de 1 200 m² de son site de Béthune (62), pour recevoir dès août prochain de nouveaux équipements automatisés (sertisseuse à 4 têtes…), et négocier sa diversification.

L’effectif de l’entreprise, qui s’est gonflé de 140 à 155 salariés en l’espace de 6 mois devrait encore croître avec une dizaine de collaborateurs supplémentaires d’ici fin 2017. L’équipe dirigeante a déjà accueilli en ce début d’année, Yannick Schrifve, nouveau directeur de production et Pierre-Olivier Sury, directeur commercial adjoint, qui aux côtés de Jean-Luc Petit, directeur commercial du groupe, vient renforcer la dynamique de la force de vente.

Euradif se donne les moyens d’ouvrir de nouvelles portes, anticipant « à moyen terme la décroissance sensible du panneau de porte », prédit son dirigeant Jean-Gabriel Creton. Un avenir plein de rebondissement…

LAISSER UN COMMENTAIRE