Euradif, fabricant-explorateur

0
438
©Euradif
©Euradif

Indissociable de la personnalité de son fondateur – Jean-Gabriel Creton – Euradif s’inscrit dans la success story d’un parcours à qui tout réussit. Référent largement reconnu du panneau décoratif et de l’ouvrant monobloc, l’entreprise a entamé une autre révolution intérieure et entre dans une nouvelle phase de son histoire et de son marché.

Il aime à le rappeler, autodidacte, Jean-Gabriel Creton est homme de terrain. S’il a choisi la topographie de voies moins conformistes, il s’engage dans les défis de l’entrepreneuriat avec audace et crée seul Euradif en 1995, accompagné d’un collaborateur. S’enchaînent des étapes et virages anticipés sur la courbe ascendante d’une véritable montée en puissance, portée par l’innovation et une stratégie commerciale efficace.

« Après la commercialisation de panneaux décoratifs pour portes d’entrée importés de Grande- Bretagne, nous mettons en place l’outil de production sous l’entité Techpan à Godewaersvelde (59) et entrons dans une croissance à deux chiffres à partir de 1999 » rappelle Jean-Gabriel Creton.

Au passage, se crée la holding Doors international en 2009, avec notamment le fond industriel local « Croissance Pas-de-Calais » qui détient 9 % des parts, permettant de répondre aux objectifs de diversification produits, de développement de segments de marché et d’ouverture à l’export (Belgique, DOM-TOM, Asie).

Aujourd’hui, fort de 130 salariés et d’un CA de 17 M€ en 2014, Euradif se projette avec confiance en 2016, « car malgré la conjoncture qui impacte nos clients, nous occupons un marché de niche en réaction à la mutation de notre métier qui ne cesse d’évoluer, et affrontons de nouvelles situations avec de nouveaux moyens » explique Jean- Gabriel Creton.

Cette exploration incessante de son activité et sa capacité à repousser les limites et développer des compétences exclusives, amène Euradif à intégrer les ouvrants monoblocs à sa fabrication et à doubler en 7 ans la surface de ses sites de production.

« Nos clients, industriels de la menuiserie et fenêtriers, nous ont progressivement confié l’assemblage et le collage des parements pour devenir un véritable effet de masse » évoque le Dirigeant. « Ce phénomène monobloc, parallèle à l’envol de la personnalisation des menuiseries dans l’habitat, nous a conduit à investir 3,6 M€ entre 2010 et 2012 et 2 M€ en 2013 dans l’extension de notre site de Béthune. L’engouement est tel qu’entre 2015 et 2017 nous aurons investi plus de 3 M€ d’équipements automatisés et robotisés pour accompagner nos clients. Nous nous devons de satisfaire cette forte demande et d’engager la diversité créative de nos produits avec notre bureau de design intégré ».

Ligne d’encollage et d’assemblage automatique des ouvrants monobloc en aluminium Portabloc, serveurs, ligne de peinture des ouvrants monobloc pour le PVC avec un concept permettant de proposer tous les coloris au même tarif, machines à commandes numériques, atelier aluminium, nouvel ERP, imprimante 3D ou encore le logiciel de CAO Solid Works.

Aménagement du show-room en 2014 avec plus de 70 portes en exposition, bâtiment de stockage et service logistique de 1 000 m² chacun, bâtiment de 3 000 m² pour accueillir entre autres, la machine numérique de découpe de verre, équipements ergonomiques (le poids d’un ouvrant monobloc oscillant entre 35 et 45 kg au contraire des 18 kg pour le panneau de porte), laboratoire unique en son genre avec banc AEV et banc d’ensoleillement, intégration du plaxage en mars 2016…

La stratégie d’investissement déployée par Euradif conforte un développement et des produits sur mesure certifiés à hautes performances. La première marque créée en 2010 – RT Doors® – portes complètes en composite et bois, offre une solution alternative aux portes bois classiques, avec Tradi Doors® pour la prescription.

En 2012, l’arrivée de Safedoors® propose pour la 1ère fois des portes blindées design destinées au logement individuel et collectif ; Designity® se positionne dans les portes blindées de luxe tandis qu’Eurabloc® décline des panneaux en aluminium à ouvrant caché.

2013, arrivée de Pivot Doors®, porte sur pivot prête-à-poser pour les amoureux du design et 2014, les marques d’ouvrants monobloc Portabloc pour l’aluminium et Thermostyl pour le PVC permettent à tous d’accéder à la performance et au design selon son choix et son budget.

Des outils de croissance

Au cœur d’une production responsable engagée et ultra moderne, dans des ateliers réunissant un savoir-faire multiple jusqu’au verre décoratif et l’art verrier, Euradif récolte ce qu’il a semé avec une satisfaction client et un taux de SAV « panneau » avoisinant les 0,8% en moyenne.

Un service QSE exigeant qui porte ses fruits et une équipe très largement mobilisée, entraînée par l’esprit d’innovation de l’entreprise, un axe majeur pour Jean-Gabriel Creton, également passionné de design. Euradif, c’est aussi une histoire de famille. Jean-Gabriel Creton travaille avec ses 3 enfants : Mathieu, Directeur opérationnel, Charles, Responsable marketing et Julie aux ressources humaines.

« Pour permettre à nos clients de vendre en toute sérénité, nous avons mis en place de nombreux outils et services pour les accompagner au quotidien. Réalisation de brochures personnalisées, configurateur de portes et réseau Partenaires, référencement dans les logiciels de chiffrage professionnels, actions de communication sur les réseaux sociaux…

Nous essayons d’anticiper les besoins pour avoir une longueur d’avance » souligne Charles Creton. « Le réseau Euradif compte aujourd’hui 140 entreprises partenaires pour un total de 241 points de vente. C’est plus que ce que nous avions prévu lors de sa création il y a presque 2 ans » ajoute-t-il. Une diversification qui révèle le potentiel du fabricant et son flair à ouvrir toujours de nouvelles portes.

En chiffres

  • 17 000 m² couverts
  • 2 sites de production (Béthune – 14 000 m² et Godewaersvelde – 3 700 m²)
  • 70 000 panneaux et portes d’entrée fabriqués/an
  • 3 nouvelles collections/an
  • Salons : Batimat édition 2015, Polyclose à Gand (Belgique) en 2016 et ZAC à Bombay (Inde)

LAISSER UN COMMENTAIRE