Dijon (21) : Pilkington équipe la 1ère tour à énergie positive au monde

0
228
pilkington-223.jpg

pilkington-223.jpgLa tour Elithis, bâtiment à énergie positive, a été inaugurée dernièrement. Conçue par la société Elithis Ingénierie, spécialisée dans les fluides techniques du bâtiment et la très haute efficience énergétique, et par l’architecte Jean-Marie Charpentier, la tour compte dix étages et est présentée comme un bâtiment intelligent.

Ce "laboratoire" dispose de 1 600 capteurs et compteurs afin de mesurer la performance énergétique des différents équipements (chauffage, rafraîchissement, ventilation, éclairage…), permettant une autorégulation au jour le jour. Le bâtiment de verre, bois et aluminium laqué, met en œuvre toute une série de systèmes destinés à produire et économiser l’énergie. Le travail conjoint du bureau d’études et de l’architecte a porté sur un point important : les déperditions du bâtiment.

La forme ovoïde de la tour de 33,50 m de hauteur réduit la prise au vent. Les 1 400 m² des vitrages Pilkington SuncoolTM 70/40 de la façade donnent un éclairage naturel à tous les bureaux. La couche du vitrage Pilkington SuncoolTM 70/40 (composés métalliques combinant faible émissivité et régulation solaire), offre des performances de contrôle solaire particulièrement sélectives (forte réflexion dans de le domaine de l’infrarouge et faible réflexion dans le domaine du visible) ; ainsi le vitrage ne laisse pénétrer dans le bâtiment que 40 % du rayonnement énergétique solaire. Un bouclier solaire en métal déployé sur la tour préserve la luminosité. La tour produira elle-même son énergie, grâce à une toiture entièrement recouverte de panneaux solaires, soit 60 000 KW/h par an. Un totem affiche dans la rue les consommations quotidiennes du bâtiment, les écarts entre les hypothèses et la réalité, ainsi que les rejets de gaz à effet de serre. La dépense d’énergie correspondra à 30 KW/h.m², « soit cinq fois moins que la norme, avec une réduction par quatre de la production de gaz à effet de serre », souligne Thierry Bièvre, directeur général d’Elithis.

Crédit photo : Elithis/Pilkington

LAISSER UN COMMENTAIRE