Digitalisation de la menuiserie : cap sur l’omni canal

0
420

La boutique de pièces détachées mise en ligne l’année dernière a déjà séduit 400 clients sur les 2 400 que compte Franciaflex. L’industriel ambitionne de voir 50 % de ses clients y passer au moins une commande. ©Franciaflex

Des ateliers aux rendez-vous en clientèle, la filière a su s’approprier des outils devenus indispensables à la vente et à l’optimisation de la productivité ! Avec la 3D et la réalité augmentée, elle entre dans le millénaire.

Alors que globalement, le bâtiment accuse un certain retard en matière de digitalisation, la menuiserie s’équipe depuis plusieurs années. « Nous avons tous développé des sites Intranet, mis en œuvre des stratégies e-commerce ou plutôt cross canal » résume Yann de Bénazé, Pdg de profine, « aujourd’hui, la tendance est à la simulation de projet et à la mise à disposition d’outils qui s’adressent aux consommateurs ».

A côté des plateformes techniques apparaissent donc des simulateurs architecturaux, en version responsive (pour être accessibles depuis les mobiles) permettant de visualiser le rendu du projet. Couleurs, formes, design… le client final confirme ses choix en direct. profine propose déjà ce type de support pour la marque Kömmerling et les fournira courant 2016 pour KBE et Trocal.

Les simulateurs ont le vent en poupe et se multiplient. Ainsi, indique Bertrand Lafaye, Responsable marketing et communication de Kawneer Sud Europe, « nous mettons à la disposition de nos clients des simulateurs notamment pour le brise-soleil et pour la véranda, des produits qui nécessitent beaucoup de conseil ». Aujourd’hui, la grosse évolution, selon Florent Seignez, Directeur de Delta Systèmes et Delta Formation Technal « provient du BIM et de la modélisation en 3D de l’objet, plus complexe – il faut se former – mais qui comporte de nombreux avantages comme la prévisualisation ».

Autre tendance, les extensions des sites Web. Par exemple, avec l’Application Experts Somfy 2016, le spécialiste de la maison connectée propose un outil évolutif, téléchargeable dans les Apple store ou Android, ou bien accessible via une clé pour communiquer avec l’ensemble du personnel des entreprises. Cette application renvoie au site Somfypro.fr qui diffuse des vidéos conseils, propose un tchat, etc.

Aide à la vente :
des applications mobiles de plus en plus innovantes

Précurseur depuis cinq ans, Cadiou facilite, grâce à l’utilisation du progiciel Batitrade d’Allotools, la réalisation des devis en ligne avec des plans 3D qui intègrent le portail dans la maison, offrent un aperçu du rendu final avec les couleurs et modèles choisis, etc. « Lors du dernier salon Batimat, nous avons montré l’application mobile conçue par notre éditeur, qui permet, en plaçant les lunettes 3D devant l’écran du Smartphone, de visualiser la totalité du chantier » se félicite Jean-François Legault, Directeur commercial de Cadiou.

Le groupe Maine a innové en 2015 avec une application bénéficiant d’un module de réalité augmentée permettant de visualiser les produits, configurés via le showroom virtuel (couleur, forme, remplissage), dans l’environnement du projet. Le consommateur et/ou son prestataire peuvent modifier à tout moment les produits (portail, porte de garage, clôture, volet). L’application mobile (iOS et Android) a été complétée par une application Web (sans la réalité augmentée).

01-equipement digitalisation
Une application mobile VD Industry pour assurer une assistance technique 24 h/24, aider à budgétiser les lots de menuiserie feu ou simplement découvrir l’entreprise. ©VD Industry

« L’outil a reçu un très bon accueil, avec 800 téléchargements fin décembre, nos clients le considérant comme un outil d’aide à la vente » commente Dominique Hallouin, Directeur commercial. Le groupe Maine a engagé une stratégie digitale active afin de gagner en image et notoriété, en cohérence avec son positionnement moyen et haut de gamme. L’application intègre l’ensemble de la gamme de portails Intuitive et devrait inclure les autres gammes dans les prochains mois.

La réalité augmentée entre au service de la véranda chez Sepalumic via un pack (lunettes et Smartphone). « L’utilisateur peut se balader à l’intérieur et à l’extérieur de la véranda » confirme Quentin Rodde, Responsable marketing. Chez VD Industry, fabricant de portes coupe-feu, une application a été lancée en octobre dernier avec deux objectifs : rassurer les entreprises générales (clientes des clients du fabricant) via une présentation de l’entreprise (visite virtuelle) et apporter un outil technique utile aux métalliers, menuisiers et prescripteurs (classeur technique pour les bureaux d’études, fiches produits détaillées dédiées pour les architectes, observatoire des prix constatés, etc.)

03-equipement digitalisation
L’application Herculepro full Web étant hébergée et maintenue par le fabricant sur des serveurs distants, aucune installation n’est à effectuer et aucune mise à jour n’est à diffuser sur les postes clients. ©Herculepro

Des notifications push complètent le dispositif en informant les utilisateurs des mises à jour des fiches produits. Pari réussi. « Les retours du terrain sont très bons, à tel point que les utilisateurs réclament déjà de nouvelles fonctionnalités, comme la mise en ligne de notices de pose qui sera effective dès le mois de février » témoigne Laura Ferry, Chargée de marketing et communication VD Industry.

Prise de commande : Full Web

Créée en full Web en 2014, la plateforme de chiffrage Herculepro, résultat de cinq années de travail et de 950 000 € d’investissement, est actuellement en phase de déploiement. « Nous recevons une demande par semaine, ce qui est assez éloquent sur le succès que nous rencontrons sur le marché » déclare Philippe Billard, Gérant. Avec cet outil, les industriels ou les négociants ouvrent des accès à leurs clients artisans pour leur permettre de chiffrer leurs devis et commander en ligne sans en supporter le coût et depuis n’importe quel terminal. Elcia lance fin mars MyPricer, application Web accessible en mode Saas depuis n’importe quel terminal (ordinateur, Smartphone, tablette).

04-equipement digitalisation
Elcia a développé My Pricer pour que les industriels offrent à la fois une solution de chiffrage à l’ensemble de leurs revendeurs (y compris les artisans et les clients occasionnels) et reçoivent des commandes qui s’importent sans ressaisie dans leur ERP. ©Elcia

Ce choix technique est imposé par le configurateur, gourmand en mémoire. « Cela permet également aux industriels d’offrir à la fois une solution de chiffrage à l’ensemble de leurs revendeurs (y compris les artisans et les clients occasionnels) et de recevoir des commandes importées sans ressaisie » précise Edouard Catrice, Directeur général d’Elcia.

Car l’outil cible les industriels, mais aussi les TPE qui ne disposent pas de solution de chiffrage. « La commercialisation en mode Saas nous permet de facturer l’usage en fonction des commandes reçues par l’industriel via l’outil et non en fonction des demandes » ajoute Edouard Catrice. Une révolution !

L’industriel peut ouvrir des accès en nombre illimité à l’ensemble de sa clientèle. L’objectif d’Elcia est double : viser un segment de clientèle auquel l’éditeur ne s’adresse pas (les artisans, les TPE) et proposer un système à plusieurs étages, y compris pour ceux qui se fournissent via le négoce.

Information – documentation : plate-forme & web TV

Pour coller à l’air du temps, les gammistes mettent leurs sites Internet à jour. C’est le cas de Profils Systèmes qui bénéficie désormais d’un site responsive, consultable depuis un mobile et d’application mobile de présentation des produits. Et de Schüco, qui a refondu sa plateforme Web. « Nous déployons Schüco Docu Center, qui offre à nos clients l’ensemble de notre documentation (catalogue produits, notice de montage, vidéo) en accès Web, mobile ou hors-ligne sur DVD » explique Laurent Denoël, Responsable marketing.

05-equipement digitalisation
Mirage, la nouvelle application de réalité augmentée du groupe Maine, pour visualiser in situ les produits (volet, portail, porte de garage). ©Groupe Maine

Un service que Kawneer propose également, via le site kawneeronline. com, plate-forme d’informations et de documentations techniques réservée à ses clients. Chez les fabricants, Millet, qui s’est repositionné autour de son groupe GMI, s’est doté d’un véritable hub pour « prendre la parole en tant qu’acteur du secteur » affirme Florent Ardouin, Directeur marketing et communication.

Le carrefour d’informations (hub-gmi.com) propose des contenus vidéo, l’actualité professionnelle, les news du groupe, etc. En début d’année, ce dispositif s’enrichit d’un mag Web TV baptisé « Vu de la fenêtre ». « Notre objectif est de diffuser un discours naturel, proche de l’identité du groupe » commente Florent Ardouin.

A savoir ! SAV en ligne

K•Line annonce pour le printemps le lancement d’un SAV mobile, outil d’aide pour les chantiers. « Les menuisiers pourront ainsi commander une pièce ou un composant manquant en direct et résoudre leurs problèmes en temps réel » commente Olivier Simonin, Chef de produit K•Line.

Fixation : l’exemple de SFS intec

02-equipement digitalisation
La fixation entre dans l’ère du multi-canal avec la plateforme e-Logistics, plateforme universelle : ici la fonction pushLog pour définir un stock minimum et déclencher une commande par une simple pression sur un bouton. ©SFS intec

La stratégie digitale de SFS intec se décline en deux axes : un outil de gestion des stocks et des commandes, e-Logistics, pour les menuisiers fabricants (assembleurs) qui « permet en outre à nos clients, de travailler avec des fournisseurs tiers » précise Christophe Salique, Responsable e-business, « et un site marchand, dédié aux poseurs ». SFS intec cherche à fidéliser sa clientèle en lui apportant davantage de services et à développer de nouvelles références en facilitant la prise de commande.

Aide à la production :
Orgadata enrichit son offre d’un Info-Server

06-equipement digitalisation

Outil complémentaire au logiciel LogiKal, l’Info-Server reçoit les informations de production issues de LogiKal et les transmet aux zones de travail concernées. Avec le poste de pilotage de la production, le chef d’atelier dispose d’un outil de planification lui permettant d’organiser l’ordonnancement des unités de production. De leur côté, les opérateurs ne disposent que de l’information dont ils ont réellement besoin et ne sont plus noyés sous les données. Chaque collaborateur peut indiquer l’état d’avancement de ses tâches par simple pression sur le terminal ou par code-barres ou signaler un dysfonctionnement et proposer une solution. Opérateurs et chef d’atelier travaillent alors en mode collaboratif. Suivi, alertes, reporting, le pilotage de l’atelier devient plus dynamique.

LAISSER UN COMMENTAIRE