Des ferme-portes très techniques

0
363
fermeporte1-211.jpg

fermeporte1-211.jpgAujourd’hui, les ferme-portes sont devenus des produits complexes. Ils possèdent nombre de fonction et réglages. Chaque modèle répond à des exigences spécifiques de fonctionnement et de confort d’utilisation.

« Les ferme-portes sont des accessoires méconnus et sous-estimés. Moteur indispensable pour la fermeture de la porte, qu’elle soit asservie ou non, le ferme-porte est bien souvent négligé ou mal choisi », constate le fabricant Dorma. Habituellement appelé « grooom », un ferme-porte est un accessoire posé sur la partie haute de la porte qui la ferme automatiquement. « Dans toutes les conditions d’utilisation, un ferme-porte doit être capable d’assurer une fermeture à la fois ferme et douce. De sa fiabilité dépend le confort des utilisateurs », explique le fabricant Vachette.

Bras glissière ou bras compas

Il existe différents systèmes de ferme-portes : à crémaillère, bras glissière ou bras compas. « Le bras fermeporte2-211.jpgglissière a une mécanique performante. Le bras compas a une mécanique fiable et performante. Il possède une excellente restitution de la force désirée lors de la fermeture de la porte », résume Vachette. La performance d’un ferme-porte tient à s restitution de la force au moment de la fermeture. « Les forces de fermeture sont réglables », indique le fabricant Geze qui a développé un affichage de la force. Elle est particulièrement importante au moment de l’à-coup final, qui dépend de la vitesse de fermeture au moment où la porte se ferme et assure la bonne fermeture. Elle dépend directement du type de bras et de la technologie utilisée. « Un force variable est idéale pour les portes nécessitant un ajustement de la force de fermeture après la pose de l’appareil. Elle permet un réglage précis de la force en fonction des caractéristiques de la porte. Une force fixe ou multiforces est facile à mettre en œuvre, s’adapte aux portes standards du marché et nécessite un réglage minimum », explique Vachette.

Des critères de choix

Chaque type de ferme-porte répond à des exigences spécifiques de fonctionnement et de confort d’utilisation. Certains sont même conçus pour tous types de portes. Histoire de répondre pratiquement à toutes les contraintes, à toutes les situations. Mais le choix du ferme-porte se fait en fonction de différents critères. Tout dépend de son lieu d’affectation (hall d’entrée, porte d’entrée, issue de secours, hôpitaux…), de sa fréquence d’utilisation (passages intensifs, fréquents ou occasionnels), de besoin spécifique (passages pour handicapés), de l’ouverture de la porte vers l’extérieur, de son bras en fonction de son environnement, du type de porte simple ou doubles vantaux et du matériau de la porte (porte verre ou aluminium). « Il faut alors utiliser le support adéquat comme un étrier ou une plaque de montage », explique Vachette. Certains ferme-portes bénéficient d’un clipsé en force. « Cette mise en œuvre évite ainsi le vol des capots (anti-vandalisme) et la déformation lors du montage et démontage. Contrairement au capot coulissant, pliable et très vite démontable », souligne Vachette.

Incendie, le maillon faible

« Une méconnaissance de ce produit technique, mais aussi et principalement une réglementation confuse et mal interprétée ont contribué à ce que ces négligences perdurent. En sécurité incendie, c’est l’ensemble d’un système, voire la conception même du bâtiment, qui engendre une protection efficace et une sécurité maximale. Il suffira qu’un seul élément du système fasse défaut ou ne soit pas correctement préconisé pour que l’incendie se propage. Dans ce contexte, il faut reconnaître que le ferme-porte joue souvent le rôle du maillon faible de la chaîne de sécurité passive contre le feu », constate le fabricant Dorma. En effet, les portes coupe-feu et pare-flammes jouent un rôle très important dans la lutte contre la propagation de l’incendie. Leur rôle : le compartimentage. « Le compartimentage ne peut être efficace que si les portes sont équipées de dispositifs de fermetures adaptées », indique Dorma.

Stabilité thermique

Lors de la fermeture, la stabilité thermique des ferme-portes est un point crucial. Aujourd’hui, certains ferme-portes fonctionnent identiquement même en cas de différences de température. « La qualité des composants, notamment la qualité de l’huile permet de bénéficier d’une excellente stabilité thermique, évitant les changements de réglages en fonction des températures », souligne Vachette. Autrement dit, les performances et les réglages de l’appareil ne sont pas altérés par les variations extrêmes de climat. Ils s’adaptent donc à tous les environnements. « La fermeture par freinage hydraulique thermo-constant, assure un fonctionnement permanent lors des variations de température », explique Vachette. Le fabricant propose des modèles disposant d’une stabilité thermique exceptionnelle allant de – 35° C à + 50° C.

Retardement à la fermeture

Aujourd’hui, les ferme-portes sont devenus des produits complexes. Les fabricants proposent nombre de fermeporte4-211.jpgfonctionnalités et d’innovations. Ainsi, il existe une fonction de retardement à la fermeture. « Elle permet de ralentir le processus de re-fermeture de la porte entre environ 120° et 70° d’ouverture. Cela donne le temps aux handicapés, aux personnes avec des poussettes, ou encombrées de bagages de franchir la porte sans difficulté », souligne Dorma. Pour les ouvertures à deux vantaux, les ferme-portes sont pourvus de régulateur de fermeture standard. Cette fonction garantit l’ordre dans lequel se referment les vantaux, d’abord et toujours le vantail semi-fixe, puis le vantail de service. « Avec une régulation de fermeture, le battant de service attend jusqu’à ce que le battant secondaire soit fermé », indique Geze. En outre, un dispositif de sécurité peut garantir le respect de l’ordre de fermeture des vantaux, même en cas de manipulation, contre toute détérioration éventuelle.

Lire la suite 

LAISSER UN COMMENTAIRE