CMF confirme sa position de référent en matière de serre de recherche avec la livraison d’un outil de dernière génération pour l’INRA d’Orléans

0
51
Serre de l'INRA d'Orléans ©CMF
Serre de l'INRA d'Orléans ©CMF

En mai 2017, le groupe industriel français CMF spécialisé dans la construction de serres et de bâtiments vitrés bioclimatiques a livré à l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) d’ORLEANS une serre de recherche haute technologie exclusivement dédiée au peuplier.

164 m² et 5 cellules de haute technologie dédiés à la recherche végétale sur le peuplier

Conçue au sein du bureau d’études de CMF en collaboration avec CLIMA+ (Bureau d’Études spécialisé dans le confinement) et les scientifiques, la serre de recherche de l’INRA d’Orléans intègre des équipements à la pointe de la technologie (traitement d’air, double flux, brumisation haute pression, éclairage LED…), permettant de recréer au degré près différentes conditions climatiques.

Elle comprend une zone de travail et quatre compartiments de culture dont une cellule en biosécurité (confinement de niveau 2 avec une filtration haute efficacité). La serre est équipée d’un éclairage artificiel à LED reproduisant l’intensité et la colorimétrie de l’éclairage naturel, qui s’adapte de façon innovante à la hauteur des arbres pour accompagner leur croissance jusqu’aux 5,5 m de hauteur sous chéneau.

L’enveloppe double vitrage Uw = 1.5 W/m².K repose par ailleurs sur la mise en oeuvre de grands formats de verre associés aux profilés aluminium à rupture de pont thermique Ecoklima (exclusivité CMF).

©CMF
©CMF

Pour une utilisation optimale de cette serre et de ses équipements, CMF assurera enfin la formation des équipes de recherche de l’INRA d’Orléans. CMF démontre sa qualité d’expert et de leader avec la signature d’une dizaine de projets de serres de recherche innovantes pour les institutions publiques et sociétés de recherche privées en moins de 2 ans.

La réalisation pour l’INRA d’Orléans s’inscrit dans une série de commandes répondant à des cahiers des charges scientifiques stricts à l’instar des serres de recherche végétale des instituts publiques comme : INRA de Toulouse (destinées au phénotypage haut débit pour l’horticulture) : laboratoire et serre, 582 m², INRA de Colmar (à l’étude de rendement de la vigne) : serre S2, 630 m², CIRAD de Montpellier (aux tests de plantation de riz) : laboratoire et serre S2, 637 m², et CREAT de La Gaude (à la production horticole et viticole diversifiée) : serre conventionnelle, 1 556 m².

LAISSER UN COMMENTAIRE