Un chantier de haut niveau à Montparnasse

0
530
Mise en œuvre d’un système de façade ventilée pour atteindre le label BBC. ©Isover1@APC

Historiquement premier IGH européen en copropriété, la tour Super-Montparnasse d’une centaine de mètres de hauteur combine désormais qualité architecturale et efficacité énergétique pour ce qui devait être à l’origine, un simple ravalement.

Chantier exceptionnel à plus d’un titre, première rénovation d’un Immeuble de Grande hauteur d’Habitation (IGH) respectant les exigences du Plan Climat Paris, la tour Super-Montparnasse est classée Monuments Historiques, étant due à l’imagination d’un ténor de l’architecture, le Prix de Rome Bernard Zehrfuss.

La tour Super-Montparnasse : une rénovation de très haute qualité.
La tour Super-Montparnasse : une rénovation de très haute qualité.

270 logements sur 30 étages

C’est également le premier chantier ITE sur une tour d’habitations en copropriété concerné par les ABF (Architecte des Bâtiments de France). Les copropriétaires du bâtiment, qui abrite 270 logements sur 30 étages, une piscine et un solarium, ont décidé d’embarquer les économies d’énergie dans ce qui ne devait être au départ qu’un ravalement devenu nécessaire.

Un défi technique sur un bâtiment occupé

La problématique du chantier consistait à concilier avant tout qualité architecturale et efficacité énergétique sur cette tour emblématique. S’agissant d’un IGH, donc sous la contrainte d’un classement M0, pour éviter des ravalements d’entretien répétitifs et coûteux, le choix s’est porté sur des cassettes métalliques auto-lavables et pérennes.

Plusieurs propositions ont été faites aux ABF permettant de respecter le travail originel de Bernard Zehrfuss, notamment les refends verticaux rythmant la surface du bâtiment (et qui ont compliqué le travail!), ainsi qu’une colorimétrie adaptée aux différentes nuances de blanc de la pâte de verre originale. Il a ainsi été décidé de mettre en œuvre un système de façade ventilée intégrant le nouvel isolant Isofaçade 32R d’Isover, permettant à ce chantier d’atteindre le label BBC.

Un bardage en tôle d’aluminium laqué

Cet isolant s’insère dans une ossature porteuse en acier, séparée par une lame d’air d’un bardage en tôle d’aluminium laqué en trois coloris différents. Une performance énergétique exemplaire. Associé à une ventilation hygroréglable A dans chaque appartement et à de nouvelles fenêtres à double vitrage, ce système a permis de diviser par deux les besoins en énergie, soit une réduction sur les charges globales de copropriété de 12 à 15 %.

« Toutefois, se contenter de calculs thermiques est insuffisant » note l’architecte François Pelerin, « car on obtient aussi 7,5 M€ de plus-value pour un prix de départ du m²
de 7 000 €, rien qu’en ajoutant une plus-value de 500 € par m² et en multipliant par les 15 500 m² de surface totale : un bel apport patrimonial ! ».

A savoir

  • Maîtres d’œuvre de la rénovation : Architecture François Pelegrin et Lair & Roynette
  • Façadier : Lucas Reha
  • Économies d’énergie : 227 000 € / an, selon le cabinet Paziaux Ingénierie

LAISSER UN COMMENTAIRE