Cap sur l’étanchéité

0
47
Schüco participe à l’intégration de solutions concernant l’étanchéité à l’air ; la plateforme FWS associe à la fois performances, simplification de mise en oeuvre, rationalisation, design… La façade FWs 50.SI a notamment été récompensée par le label d’argent
Schüco participe à l’intégration de solutions concernant l’étanchéité à l’air ; la plateforme FWS associe à la fois performances, simplification de mise en oeuvre, rationalisation, design… La façade FWs 50.SI a notamment été récompensée par le label d’argent "Cradle to Cradle CertifiedTm" ©Schüco

En proposant des systèmes et des produits de plus en plus fiables ainsi qu’un accompagnement soutenu, les industriels montent au créneau et contribuent au renforcement des performances.

La gestion de l’interface entre la structure et la façade a fortement évolué à la faveur des différentes réglementations thermiques. Ce point de jonction est responsable de la plupart des sinistres et déperditions. Comment les éviter ? Dans le secteur, les gammistes se mobilisent pour confirmer les performances et aider les fabricants à assurer l’étanchéité à l’eau et à l’air.

« La problématique est intégrée dans tous nos développements. Nous apportons des solutions traditionnelles avec des systèmes de bande d’étanchéité », explique Cédric Puyou, responsable façade chez Schüco. Et des solutions importées et inspirées du savoir-faire allemand : des profilés en PA ou PVC. Au niveau de la façade, « le traitement de l’étanchéité requiert une main d’oeuvre expérimentée, il est important qu’il y ait le moins d’intervention possible sur les chantiers », explique Eric Fromentin, directeur développement de Technal, qui préfère que ce sujet soit traité en atelier.

« L’intensité croissante des bourrasques et vents violents conjugués à une concentration de plus en plus importante d’immeubles de grande hauteur va faire émerger de nouvelles contraintes », prévoit Pierre Dammé, directeur marketing de Wicona. Les produits doivent donc encore évoluer. « Nous devons améliorer les performances pour les différents marchés à l’international, car d’une zone à l’autre, les exigences diffèrent, tout comme les méthodes d’essais », ajoute Eric Fromentin.

Attention néanmoins à la surenchère. « La course à l’étanchéité ne doit pas déconnecter l’offre du marché, les produits actuels répondent aux exigences, des marges de progrès existent dans la fabrication et la pose, c’est pourquoi nous accompagnons nos clients en rappelant les bonnes pratiques », affirme Stéphane Roger, responsable technique, logiciel et formation du groupe Sapa.

« Les fabricants travaillent de plus en plus souvent en amont avec les économistes et les bureaux d’études pour s’orienter vers des performances accrues, ces réflexions collégiales sont intéressantes au plan technique, mais peuvent faire craindre une certaine standardisation des bâtiments au détriment de la créativité et des solutions plus ouvertes », observe Olivier Cros, directeur commercial d’Installux. Entre performance et patrimoine, un équilibre doit être trouvé.

Des produits qui montent en gamme

Parmi les types de façades existants, « la façade par cadre, assemblée en atelier, est plus efficace en matière d’étanchéité, mais elle est surtout mise en oeuvre dans le cadre de la construction de grands bâtiments ; en France, la façade montée en traverse est plus courante », précise Eric Fromentin.

Sapa travaille à l’amélioration du joint d’étanchéité, notamment en y intégrant des composants plus respectueux de l’environnement. En 2018, Sapa devrait lancer une gamme de mur-rideau avec étanchéité à sec. Côté fenêtre, « Sapa a été précurseur avec un ouvrant caché (Performance 70 OC+) auquel a été associé un joint de battue centrale qui permet une étanchéité supplémentaire et améliore les performances thermiques et AEV », indique Stéphane Roger.

Cette solution comprend un système de drainage caché préservant l’esthétisme de la menuiserie. « De nombreuses pièces sont dédiées à l’étanchéité, l’enjeu étant que les performances soient reproductibles », ajoute Pierre Dammé. « Nous sommes les premiers à avoir validé et protégé par brevet l’étanchéité de tous nos produits dès lors qu’ils sont équipés d’une coupe d’onglet », affirme-t-il.

La jonction pré-moulée contribue à la qualité de l’ouvrage. Avec Wicslide 65 HT, Wicona positionne sur le marché une baie coulissante aux performances d’étanchéité à l’eau annoncées comme étant comparables à celle d’une frappe.

« Pour rester compétitif, Wicona a fait le choix d’intégrer une micro pompe dans le rail bas du coulissant qui vient en relais du système de drainage habituel lorsque le niveau d’eau atteint un seuil prédéterminé », précise Pierre Dammé. La micro pompe s’active automatiquement et évacue l’eau vers l’extérieur.

Solutions d’étanchéité et de collage

Pour les façades semi-rideaux et les fenêtres, les fournisseurs proposent des membranes d’étanchéité avec cahier des charges. « La question de l’étanchéité à l’air et à l’eau a été réglée avec Compriband® (dont le cahier des charges a été validé par Socotec). Depuis la RT 2012 notamment, le bâtiment doit être plus étanche, des tests sont d’ailleurs réalisés en fin de chantier. Le produit a donc évolué afin d’éviter les problèmes de condensation, en intégrant des membranes pour évacuer l’humidité résiduelle », explique Ronan Bariou, directeur général de Tramico.

Pour rappel, Compriband® TRS est composé d’une mousse de polyuréthane à cellules ouvertes, imprégnée à coeur de résines synthétiques qui la rendent étanche à l’eau et lui donnent une bonne résistance au vieillissement, le produit assure aussi l’étanchéité à l’air.

« Nous proposons une gamme de membranes autocollantes pour protéger le haut de la fenêtre, en applique extérieure ou en nu extérieur, très performantes et plus pratiques », indique pour sa part Franck Müller, directeur commercial d’ISO-Chemie. Iso-Connect Vario SD ou XD d’ISO-Chemie s’adresse au marché du neuf et de la maison passive.

Le fabricant a également obtenu la certification Passivhaus avec son produit pour la pose en tunnel Iso Bloco One. tremco illbruck vient d’élargir ses gammes, avec la commercialisation de trois nouveaux produits : la mousse imprégnée TP615 pour la réalisation des trois barrières (eau, air et continuité de l’isolation thermique et acoustique), la mousse imprégnée TP601 à décompression différée,dédiée à la rénovation et la membrane ME350, adhésive pleine face, dotée de trois liners détachables séparément.

Des Mastics dédiés aux VEC

Sika, Kömmerling Chimie et Dow Corning® développent des mastics pour le double vitrage extérieur collé (VEC). « Le collage en France est sous procédé d’Avis Technique ou DTA, ce qui représente un frein à son adoption », regrette Alain Lorin, directeur commercial de Kömmerling Chimie, « alors que le vitrage collé sur le châssis est une solution plus étanche, l’ensemble est plus rigide et sans pareclose, ni renfort métallique », indique-t-il.

« Sika met l’accent sur des solutions globales avec des mastics de scellement en silicone pour vitrage isolant, des produits de collage structurel des façades VEC, des produits d’étanchéité qualitatifs et techniques qui évitent les coulures sur les façades », précise Jean-François Guillet, responsable Grands Comptes Façades, Fenêtres, Vitrages Isolants chez Sika.

Le maître mot étant compatibilité… et esthétisme, puisque ces solutions sont désormais proposées en gris pour une intégration plus harmonieuse avec les menuiseries. Sika développe plusieurs types de solutions pour les vitrages collés, applicables au pistolet pour les menuisiers qui réalisent des petits volumes et des produits dédiés à l’automatisation pour les gros fabricants.

Formation et accompagnement à la fabrication et à la pose

La performance des produits reste liée à leur mise en oeuvre. Aussi, les industriels se mobilisent et multiplient les initiatives. Pour Olivier Cros, « le métier est arrivé à 80 % des performances qu’il peut produire, les marges de progrès existent encore dans la pose, c’est pourquoi nous proposons un cahier de pose dont nos clients sont friands ». Schüco prend soin « de bien expliquer l’utilisation des bandes d’étanchéité dans ses notices de pose », précise Cédric Puyou. Et vient de lancer au printemps un système de profilés en PA, sur lequel des bandes de butyle sont clippées, équipé d’un liseré vert qui fournit un repère visuel au poseur.

Le Sapa Center, centre de formation du groupe Sapa, accueille à la carte les clients du gammiste. Ceux de Profils Systèmes sont également accompagnés sur la qualité de la fabrication. « Les systèmes que nous concevons sont classés A4, nos techniciens itinérants assistent nos clients sur le terrain et les forment à la fabrication des nouvelles gammes », témoigne Aymeric Reinert, directeur général adjoint de Profils Systèmes.

Les fabricants qui souhaitent obtenir le Label Fenêtre Alu sont également accompagnés par le gammiste qui met son banc d’essai à leur disposition. « Nous sommes focalisés sur le produit, mais s’il est mal mis en oeuvre, les performances ne sont pas atteintes, c’est pourquoi nous avons développé des formations afin d’expliquer ce qu’il y a lieu de faire avec nos gammes », indique à son tour Géraldine Sabbadin, responsable marketing de tremco illbruck.

Les formations organisées par tremco illbruck dans son centre de Lyon ambitionnent de dresser un état des lieux de la réglementation en vigueur concernant le calfeutrement des joints de façade et de menuiserie, de présenter les solutions techniques qui permettent de garantir la meilleure efficacité et pérennité de ces calfeutrements, d’apprendre à choisir parmi les différentes solutions possibles pour répondre à une problématique donnée, en comprenant les avantages et d’installer les produits conformément aux règles de l’art.

« Forts du succès de notre centre de formation, nous envisageons d’en ouvrir deux autres, à Nantes et Strasbourg en 2018 », ajoute Géraldine Sabbadin. tremco illbruck souhaite également réunir une communauté de clients fidèles en ligne, afin d’échanger sur les « trucs et astuces », ainsi que sur leurs besoins. ISO-Chemie développe également des sessions pour accompagner ses clients.

« Nous organisons des formations dédiées aux bureaux d’études des fabricants afin de les aider à choisir le bon produit en fonction du chantier », déclare Franck Müller. C’est aussi le cas de Tramico : « nos clients connaissent le produit, mais nous nous sommes rendus compte que les bases de la pose des menuiseries selon les normes en vigueur ne sont pas toujours bien maîtrisées, c’est pourquoi les distributeurs forment leurs forces de vente, qui transmettent à leur tour le message », indique Ronan Bariou.

Tramico souhaite développer cet axe afin de booster les compétences autour de ses produits. « Lors des formations, nous essayons d’aborder l’utilisation de l’outil dans les différents modes constructifs, pose en tunnel, pose en applique, ITE, etc. », précise Ronan Bariou.

« Nous travaillons également avec les syndicats pour faire évoluer la norme », glisse-t-il encore. Formation, conseil, accompagnement, les acteurs du marché orientent leurs stratégies vers plus de services. « Notre responsabilité de fournisseur est aussi d’anticiper l’avenir avec les syndicats, puis de partager ces informations avec nos clients », conclut Géraldine Sabbadin.

 

Tramico relooke ses produits

Commercialisé pour partie par des distributeurs qui ont tendance à augmenter leur surface de vente en libre-service, Compriband® fait l’objet d’un nouveau packaging, plus facilement identifiable.

La gamme revisitée est présentée dans le négoce sur un linéaire d’un mètre – adaptable – dédié à l’étanchéité (intégrant des produits complémentaires comme des cales de menuiserie par exemple).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE