Came donne des ailes… motorisées à la Tour Eiffel

0
403
Came a rivalisé de technicité pour ces portes

Après 2 ans de chantier pharaonique, le 1er étage de la Tour Eiffel a ouvert ses portes « papillon » uniques automatisées par Came, pour l’accès au pavillon Ferrié. Retour sur un défi d’exception.

Inauguré par Anne Hidalgo, l’édifice le plus emblématique de la capitale, et le plus visité du monde, s’est offert ces derniers mois un réaménagement spectaculaire à hauteurs
de 30 M€… et du 1er étage, financé par la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel. Conçus et réalisés par Moatti- Rivières architectes, outre l’intégration du médiatique et spectaculaire plancher de verre en surplomb de 57 m, la construction de nouveaux pavillons plus écologiques, à l’architecture unique avec parcours pédagogique modernisé, a totalement impliqué le savoir-faire surmesure de Came dans ce projet sans précédent. Pour la société alsacienne Hefi, spécialiste de la construction de verrières architecturales, en charge de la réalisation des façades vitrées bombées de ce 1er étage, prescrire Came fut automatique, à l’initiative d’Alain Moatti, pour automatiser les 2 portes « papillon » de près de 700 kg chacune, tout en s’adaptant aux contraintes du site, avec notamment un design et une ouverture uniques sur des façades inclinées à 17 %.

©Came
©Came

Portes “papillon” et moteurs en plein vol

Une structure de verre et d’acier suit la courbe des piliers du pavillon Ferrié, lequel abrite un espace de restauration, une boutique de souvenirs, une salle de projection, des sanitaires, et les façades vitrées à double courbure encadrent la porte d’accès « papillon ». L’équipe francoitalienne Came en charge du projet, a ainsi assuré l’équipement des 2 vantaux de la porte avec des moteurs Frog+ installés sur la partie haute de la porte, capables de résister à une inversion du sens de rotation. Avec plus de 900 000 cycles d’ouvertures/ fermetures réalisés pour test et validés par le CSTB, chacune des portes fonctionne indépendamment, les moteurs étant commandés et contrôlés par une armoire de gestion électronique reliée au système domotique Came ; des photocellules périmétriques à technologie laser agissent également comme boutons poussoirs virtuels à l’approche de la main. Un système hors-norme pour accueillir 7 millions de visiteurs annuels !

LAISSER UN COMMENTAIRE