Bureaux et commerces le Greenwich à Serris Val d’Europe (77), l’esprit XIXe siècle, la performance du XXIe siècle

0
559
Bureaux et commerces Le Greenwich à Serris Val d’Europe (77) ©Wicona
Bureaux et commerces Le Greenwich à Serris Val d’Europe (77) ©Wicona

Le contexte : une nouvelle urbanité

Avec ses 11 300 m² de bureaux et 2 200 m² de commerces, le Greenwich s’inscrit dans la nouvelle phase d’aménagement du Val d’Europe, la locomotive économique du Grand Paris lancée à 32 km de la capitale par les collectivités et Euro Disney.

Portée par Legendre Immobilier, l’opération déploie trois bâtiments adjacents à l’emplacement stratégique de la gare routière et du RER A, avec l’ambition de conforter une urbanité humaine – mixité d’usages et vie de quartier –, gage d’un développement harmonieux et pérenne dans l’esprit « haussmannien » voulu par l’aménageur.

Confiée à l’agence DTACC, la réécriture des codes architecturaux qui firent de La Samaritaine ou du Bon Marché des bâtiments novateurs fin XIXe (le métal, la rotonde, etc.) permet à l’élégant ensemble d’afficher, en ce début du XXIe s., modernité des standards internationaux et haute qualité environnementale.

Les enjeux : haute qualité environnementale et esthétique

Certifié HQE Bâtiment tertiaire pour son respect des objectifs d’éco-construction, d’éco-gestion, de confort et de santé, Greenwich visait aussi des performances 10% au-dessus de la réglementation thermique RT 2012. Outre les dispositifs de chauffage-refroidissement VRV 3 tubes à récupération d’énergie, de gestion de l’éclairage, de ventilation double flux, de gestion technique du bâtiment, d’isolation par l’extérieur (passerelle entre deux bâtiments) et de végétalisation partielle des terrasses, les façades de métal et verre – 2 200 m² vitrés – constituaient un enjeu d’isolation non négligeable mais aussi esthétiques, dans le cadre d’un programme de prestige.

Les solutions WICONA : performances énergétiques et acoustiques

Les baies semblant continuer entre le R+1 et le R+2 (6 m de haut sur 4 m de large), hormis un bandeau métallique central, on aurait pu opter sur ces parties pour des solutions en mur-rideau. On a préféré partout des châssis WICLINE 65 HI composés, dont les dormants marquent la verticalité des façades : larges au centre (215 mm, contre 55 mm en périphérie), ils permettent aussi de dissimuler les cloisons intérieures, quel que soit leur positionnement. De dimensions variées (RDC : environ 4,30 m de haut avec portes WICSTYLE 65 intégrées, R+1 et 2 : 2,70 m de haut par 4 m de large, R+4 : 2,5 m de haut par 1 à 1,35 m), ils affichent de hautes performances thermiques (Uw de 1,4 W/ m²K) et acoustiques (30 dB côté rue, 34 dB côté gare).

Les bénéfices : une réalisation emblématique

Inauguré en juin 2016, Greenwich est un succès. « Très lumineux, spacieux, avec des prestations intérieures de qualité, rappelle le maître d’ouvrage, c’est un bâtiment non seulement emblématique pour le groupe Legendre mais aussi très apprécié. »

Témoignages

Jérôme Liberman Architecte associé, DTACC – Paris (75)

« Outre la référence à l’architecture historique parisienne des grands magasins, l’exercice consistait à réussir son intégration dans ce nouveau morceau de ville, actuel et futur. D’où une réécriture stylistique des références patrimoniales, qui répond aux exigences contemporaines à la fois de flexibilité – les grands plateaux de bureaux sont sécables – et de technicité. L’une des difficultés consistait notamment à associer l’écriture métallique du début du XXe siècle et des façades performantes aux plans thermiques et acoustiques. Sur le rythme et le rendu esthétiques des façades, nous avons en particulier travaillé les éléments verticaux métalliques, qui donnent de la texture et de l’épaisseur, tandis que l’habillage du nez puis l’accastillage lui confèrent une certaine subtilité. »

Michel Bernier, Chargé d’Affaire, Aluvair – La Guerche de Bretagne (35)

« L’une des particularités de ce projet tient dans ce qu’il nous a occupé pour un bon tiers sur le travail des décors aluminium (cassette, garde-corps, bandeaux, etc.). S’agissant de la menuiserie, c’est intéressant d’avoir fait le choix esthétique de châssis sur les parties qui auraient pu accueillir des murs-rideaux, ceci pour marquer les verticalités. La contrainte principale était de dissimuler les cloisons où qu’elles se positionnement, avec un calepinage régulier. Le choix de dormants centraux larges (215 mm) permet de reprendre les cloisons de 100, 120 ou 140 mm. L’essentiel de la pose s’est faite en tunnel et une partie en applique intérieure, sur la passerelle isolée par l’extérieur. »

Réalisation

Achèvement des travaux : Juillet (bâtiments B et C) et novembre 2015 (bâtiment A)
Maître d’ouvrage : Legendre Immobilier, Paris (75)
Maître d’œuvre : DTACC, Paris (75)
Entreprise : Aluvair, La Guerche de Bretagne (35)

Solutions produits

  • 350 châssis WICLINE 65 HI ouvrant caché (de 4,70 m à 5,40 m de large et de 2,50 m
    à 2,70 m de hauteur – 1 100 ouvrants)
  • 26 portes WICSTYLE 65 (1 et 2 vantaux)

LAISSER UN COMMENTAIRE