Bardage, brise-soleil, garde-corps à l’épreuve du mariage pour tous !

0
169
La peau du bâtiment est composée de lames aluminium signées Griesser, toutes identiques dans leur profil et leur format, utilisée soit de manière fixe, telle une vêture, soit mobile, en stores orientables. Les variations de couleurs de l'ensemble de ces lames recomposent le motif : une fois les stores fermés, il est totalement reconstitué. © Groupe-6/DeA architectes
La peau du bâtiment est composée de lames aluminium signées Griesser, toutes identiques dans leur profil et leur format, utilisée soit de manière fixe, telle une vêture, soit mobile, en stores orientables. Les variations de couleurs de l'ensemble de ces lames recomposent le motif : une fois les stores fermés, il est totalement reconstitué. © Groupe-6/DeA architectes

Si la question de l’harmonisation entre les trois produits peut surprendre, elle semble faire sens et préparer l’avenir de certains habillages de façades dynamiques…

La recherche d’une homogénéité autour de lignes épurées, dont le tracé cisèle les façades, semble s’imposer, avec en touche d’originalité la diversité des couleurs ou l’animation, que ce soit par le mouvement, la lumière ou l’impression. Dans le tertiaire, le bardage et le brise-soleil sont en première ligne. Leur association est aussi esthétique que technique.

« Schüco fournit des solutions de profils aluminium à monter horizontalement ou verticalement, le brise-soleil traite l’éblouissement et les apports solaires, mais aussi la signature architecturale de la  façade ; nous avons développé, par exemple, un brise-soleil rose pour un entrepôt du site vente-privee.com, assorti au bardage », explique Cédric Puyou, responsable façade chez Schüco.

Le secteur dispose d’une grande liberté de création. La customisation des brise-soleil est importante aujourd’hui. Certains architectes poussent l’harmonisation plus loin. A Strasbourg, le chantier du CRBS, signé par les cabinet Groupe 6 et DeA Architectes, en offre un bel exemple. Griesser a fourni pas moins de 600 brise-soleils et plus d’une vingtaine de kilomètres de lames pour réaliser le bardage de ce bâtiment unique en son genre.

« Ici, les lames aluminium sont utilisées soit de manière fixe, en vêture, soit mobiles en brise-soleil », explique Jean-Marc Millord, directeur commercial de Griesser France. Elles serviront de support à la pixellisation d’une fresque de Pompéi, dont le motif sera totalement reconstitué lorsque les lames seront fermées.

« Cet exemple annonce un nouveau concept de façade animée, porteuse de message et dont l’aspect peut changer selon les heures de la journée ou les saisons », commente Jean-Marc Millord. Le brise-soleil – outil dédié à la protection solaire – démontre ainsi qu’il sait sortir de sa zone de confort et jouer la carte du design. Pour autant, « la lame ne remplacera pas le bardage », prévient encore Jean-Marc Millord, mais elle contribue à la signature du bâtiment.

« L’association des deux éléments contribue à créer un effet dynamique ; aujourd’hui, la mode est aux éléments invisibles, la protection solaire doit se noyer dans le bardage afin que le bâtiment soit suffisamment épuré, mais lorsqu’ils sont actionnés, les brise-soleil dynamisent l’ensemble », commente Christelle Bertard, directrice commerciale France&Benelux de Schenker Stores.

L’alliance avec le BSO en question.

Le mariage bardage/brise-soleil ne concernerait pas que le produit fixe, architectural. Le BSO serait également convoqué. C’est du moins ce que pense Christelle Bertard qui explique :
« le BSO est apprécié des architectes pour le tertiaire, et au niveau technique il ne prend pas
beaucoup de place en termes d’épaisseur, il est donc possible de le mettre en œuvre entre
la menuiserie et l’isolation ».

Le système rend les coffres invisibles. Une association esthétique et technique. Néanmoins, elle ne semble pas encore faire l’unanimité dans la profession. D’abord parce que les BSO sont plutôt dédiés à l’habitat et qu’en France, dans ce secteur, le bardage est peu présent, contrairement aux pays scandinaves ou aux Etats-Unis. D’ailleurs, « c’est plutôt le bardeur qui choisit un pliage en harmonie avec la forme du BSO », indique Stéphane Ehret, directeur commercial de Baumann Hüppe.

Pour autant, il est toujours possible d’associer les différents éléments composant la façade par la couleur. Ainsi, précise Philippe Gertz, directeur marketing de Lakal, « les tabliers sont
disponibles avec près d’une vingtaine de couleurs en standard ». Sur ce terrain, d’après
Patrick Beck, directeur France de Roma, « il semble que les particuliers fassent plutôt le
choix de panacher les BSO et les volets roulants et cherchent à harmoniser les lames ». Pour
autant, Roma a sorti un BSO à retardateur d’effraction, doté d’une lame plus plate qui se
confond avec celle d’un volet traditionnel.

Bardage et garde-corps

« Nous avons inventé l’idée d’un mariage entre le bardage et le garde corps, certains clients
nous ont demandé d’associer les clôtures aux portails, puis nous avons pris conscience
du sens que peut avoir l’esthétique dans l’outdoor », se félicite Jean-François Legault,  directeur commercial de Cadiou.

Dans l’histoire en train de s’écrire, le verre a bien évidemment un rôle à jouer. C’est pourquoi, Cadiou a noué un partenariat avec un maître verrier – la Verrerie d’art de Locronan – et mis au point le modèle Loann, décliné en garde-corps, portail, bardage.
Loann suggère des verres décoratifs (tons verts, noirs, orangés par exemple) pour créer des ambiances uniques. « La découpe laser permet également d’associer les esthétiques sur les poteaux du portail, portillon, barreaudage, garde-corps, c’est tout l’enjeu de Kostum (la marque sur-mesure NDLR) », ajoute Jean-François Legault. La marque, premium, semble séduire les professionnels.

D’une façon générale, remarque Margaux Chaplet, responsable communication de DC Production, « le garde-corps barreaudé peut évoquer l’esprit du brise-soleil, sans compter que les deux produits peuvent être associés par leur coloris ». Le fabricant propose deux
gammes de garde-corps avec plusieurs remplissages et 18 couleurs standards, ainsi qu’un large choix d’options. « La gamme Excellence rappelle la tendance aux formes contemporaines, plus rectilignes », ajoute Margaux Chaplet.

« Nous ne sommes ni fabricant de brise-soleil, ni de bardage, mais oui sur les chantiers, des professionnels sont amenés à les associer », note à son tour Pascal Provot, gérant de Croso, spécialiste du garde-corps. « Ils recherchent alors des garde-corps pouvant se marier aux éléments de la façade ». Croso travaille donc les matériaux et les finitions : garde-corps tout
en verre, profils en aluminium brut à teinter, aluminium anodisé.

« Nous proposons une anodisation qui tire vers le bronze à l’aspect brossé et nous pouvons en développer d’autres à la demande, pour peu que les volumes soient suffisants », poursuit Pascal Provot. Croso mise également sur l’intégration de Leds pour harmoniser le  garde-corps aux autres éléments du bâti.

Dans le gardecorps, « la tendance est à l’épure, avec le verre apparent, facilement harmonisable à d’autres éléments de la façade », commente à son tour Bruno Hambouche, directeur commercial de Pauli France, spécialiste de la fixation du verre. Une tendance confirmée par Eric Ortore, chef de marché garde-corps chez Schüco, qui d’ailleurs annonce la commercialisation d’un nouveau système.

L’engouement pour le 100 % verre est également souligné par Jérôme Lebreton, directeur
commercial de Q-railing : « le garde-corps plein en verre continue à prendre des parts de marché car il présente un double avantage : il est plus sécuritaire et esthétiquement il apporte la transparence attendue à l’heure où le bâtiment devient un axe de communication
». Les axes de personnalisation sont nombreux.

Le mariage verre et inox ou verre et aluminium offre également des pistes que les architectes
ne manquent pas d’explorer. « Parfois, il nous arrive de les freiner et de les mettre en garde sur l’aspect sécurité », ajoute Jérôme Lebreton.

Au niveau du bardage décoratif, « la mode est aux gris ardoise ou anthracite, au PVC  reprenant le veinage du bois et aux couleurs qui rappellent l’acier », indique Vincent Puppinck, directeur commercial bâtiment de Deceuninck. Autant de tonalités contemporaines faciles à
harmoniser.

Projet de construction du Centre de Recherche en Biomédecine de Strasbourg

Griesser a fourni pas moins de 600 brise-soleil et plus d’une vingtaine de kilomètres de lames pour réaliser le bardage de ce bâtiment unique en son genre.

© Groupe-6/DeA architectes
© Groupe-6/DeA architectes
  • Maitrise d’ouvrage : Université de Strasbourg – AMO :MP Conseil
  • Maitrise d’oeuvre : Groupe-6 mandataire, architecture et économie (Denis Bouvier)
  • DeA architectes, co-traitant(Guillaume Delemazure)
  • Ingénierie technique : CTE Ingenierie (structure) – Technip TPS (BET TCE) – Transsolar (énergie)
  • Surfaces : 12 450 m2 SDP
  • Menuisier : Bluntzer
  • Coût travaux : 20,5 M€ HT (valeur 2009)
  • Concours de maitrise d’oeuvre : 2009
  • Début du chantier : mai 2015
  • Livraison prévue : 2017
  • Chantier du CRBS

Des lisses inox chez Horizal

Garde-corps Atos à remplissage avec des lisses inox ©Horizal
Garde-corps Atos à remplissage avec des lisses inox ©Horizal

Avec le garde-corps aluminium Atos, Horizal joue la carte de la modernité en proposant un remplissage avec des lisses intermédiaires en inox. Trois versions sont disponibles : avec 2 ou 3 lisses inox sous main courante et avec 7 lisses inox superposées (une version adaptée pour les escaliers uniquement).

Atos propose également 7 panneaux de remplissage au choix : verre feuilleté incolore, teinté bronze, opale, tôle perforée R10T15 ou Harmonie TM et découpe laser sur tôle aluminium motifs Rythmes et Samba. Atos répond aux normes de sécurité NFP01-013 et offre une excellente protection.

Baumann Hüppe conjugue BSO et ITE

©Baumann Hüppe
©Baumann Hüppe

Le spécialiste de la protection solaire sort un système autoportant de 4 m de large. « En ITE, il est très contraignant d’installer un BSO car il exige 4 ou 5 points de fixation, nous apportons donc une solution alternative attendue sur le marché avec ce produit », déclare Stéphane Ehret, directeur commercial de Baumann Hüppe.

David Garotte, gérant Tellier Brise-Soleil

David Garotte, gérant Tellier Brise-Soleil ©V&MA
David Garotte, gérant Tellier Brise-Soleil ©V&MA

« Aujourd’hui, les brise-soleil sont de plus en plus plébiscités par les prescripteurs et les architectes. Au-delà de leurs aspects fonctionnels (ils permettent de conjuguer confort thermique et apport en lumière naturelle), les protections solaires sont également un élément d’animation de la façade et une source d’embellissement du bâtiment. Il s’agit d’une solution bioclimatique efficace et élégante.

Quel que soit le style architectural, nos lames viennent s’intégrer esthétiquement et harmonieusement sur la construction. Doté d’un design soigné, elles confèrent son caractère et son originalité à la façade. Nos lames sont principalement utilisées en tant que brise-soleil, brise-vue, claustra et revêtement de façade.

Afin d’offrir une grande liberté d’expression et de multiples possibilités de rendu à nos clients, nos brise-soleil en aluminium sont disponibles dans une grande variété de profils (aile d’avion, rectangulaire, trapézoïdale, simple peau…) et dans de nombreuses finitions (anodisées, thermolaquées, imitations ton bois…). Ainsi, notre offre se décline dans plus de 40 profils ».

Profils Systèmes se positionne avec un garde-corps personnalisable

Garde-corps Macassar® conçu par Profils Systèmes au design droit Factory Spirit® aux multiples configurations ©Profils Systèmes
Garde-corps Macassar® conçu par Profils Systèmes au design droit Factory Spirit® aux multiples configurations ©Profils Systèmes

Le garde-corps Macassar® Factory Spirit®, conforme aux normes NF P 01-012 et NF P 01-013, autorise de nombreuses configurations : droites, rampantes ou cintrées, à barreaudage, à remplissage vitré ou avec tôlés perforées, croix de Saint -André , type paquebot ou version d’angle.

Ce produit est personnalisable avec 7 modèles de mains courantes, 6 modèles de sabots, 4 modèles de barreaux, sans compter les couleurs exclusives de Profils Systèmes (Terra Cigala®, Eclats Métalliques®, Profils Color®, Maohe® & Terre de Matières®). Il est également possible d’intégrer des Leds dans la main courante. Les combinaisons sont donc multiples.

Ventelles en verre, mobile et sérigraphies au siège d’AGC Glass Europe

AGC Glass Building : ventelles en verre mobile et sérigraphiées, conçues par Philippe Samyn et développées conjointement avec le Centre R&D d’AGC. Architecte : Philippe Samyn and Partners sprl architects & engineers – BEAI sa, associés à la société d’entreprise générale Van Roey ©Jean-Michel Byl - AGC Glass Europe
AGC Glass Building : ventelles en verre mobile et sérigraphiées, conçues par Philippe Samyn et développées conjointement avec le Centre R&D d’AGC. Architecte : Philippe Samyn and Partners sprl architects & engineers – BEAI sa, associés à la société d’entreprise générale Van Roey ©Jean-Michel Byl – AGC Glass Europe

Le siège d’AGC Glass Europe, au sud de Bruxelles, se distingue par une double enveloppe de verre. La première (côté intérieur) est constituée de doubles vitrages en verre extra-clair revêtu de couches isolantes et à contrôle solaire, la seconde (côté extérieur) est dynamique, se composant de ventelles en verre, mobiles et sérigraphiées sur leurs deux faces de bandes blanches alternées, ajustant automatiquement leur position suivant les mouvements du soleil.

Le nouveau BSO CDL Roma : le futur du brise-soleil

Le BSO CDL : la toute dernière innovation de Roma combinant les fonctions de BSO et volet roulant marque un virage en matière de protection solaire ©Roma
Le BSO CDL : la toute dernière innovation de Roma combinant les fonctions de BSO et volet roulant marque un virage en matière de protection solaire ©Roma

Grâce à une nouvelle approche conceptuelle, le nouveau BSO CDL Roma offre des possibilités de design et de confort sans précédent. Ce BSO présente l’aspect visuel fermé d’un volet roulant conjugué aux fonctions de protection solaire et de réglage de la luminosité d’un brise-soleil. Produit totalement novateur pour la forme plane et rectiligne de ses lames, il s’intègre idéalement dans tous les styles de construction.

Une fois le BSO fermé, le positionnement excentré des embouts de lames et le chevauchement important des lames réduisent au maximum le passage de la lumière, grâce aux coulisses spécialement conçues. Les fonctionnalités hors du commun du BSO CDL Roma reposent principalement sur un système de roulement qui se déplace à l’intérieur de l’une des chambres des coulisses.

Le chariot à roulettes guide la lame finale et, associé aux embouts de lames, assure une résistance au vent nettement plus importante que les brise-soleil conventionnels. Autre atout non négligeable : la mise en oeuvre facile et le retardateur de soulèvement intégré.

En cas de tentative d’effraction, le chariot à roulettes se bloque dans la coulisse et rend difficile la levée du tablier. Le BSO CDL Roma peut s’insérer dans la famille des brise-soleil Modulo et dans celle du bloc-baie Puro2 sans incidence au niveau de l’implantation de l’ensemble.

LAISSER UN COMMENTAIRE