Accélération de la reprise en 2016 dans le secteur de la construction neuve

0
402

2016 se confirme comme l’année du « retournement » pour le bâtiment, estime la FFB qui prévoit pour 2017 une accélération de l’activité et la création de 10.000 emplois.

« Le secteur du bâtiment a bien connu une reprise en 2016, avec une activité en hausse de 1,9% en volume », explique la FFB dans une note. Et ce bilan est meilleur que ses prévisions puisqu’elle avait misé en septembre sur une progression de seulement 1,2%.

Pour 2017, la FFB mise sur la poursuite de cette dynamique et prévoit une croissance de 3,4% en volume grâce à l’accélération de la reprise des constructions neuves (+7,00%), à même de compenser le faible dynamisme du secteur de l’entretien-amélioration (+0,9%). « Ce bon chiffre doit cependant être remis en perspective, notamment au regard de la chute de -21% de l’activité entre 2007 et 2015 », nuance la fédération dans sa note.

L’accélération de la reprise en 2017 devrait en tout cas se traduire « par la création nette d’environ 10.000 postes, dont 6.000 salariés et 4.000 intérimaires », anticipe la FFB. « La hausse peut paraitre modeste au regard de l’évolution de l’activité », souligne la fédération. « Mais elle s’observera après huit années d’un recul de l’emploi deux fois moins rapide que celui de l’activité et alors que le phénomène de la concurrence déloyale reste d’actualité.

« Pour 2016, « le retournement global de tendance a permis une stabilisation globale des effectifs du bâtiment », indique la FFB. Sur l’année, près de 380.000 logements ont été mis en chantier, conduisant à une hausse d’activité de 7,4% en volume sur ce sous-secteur. Cette bonne forme repose principalement sur « le dynamisme des ventes de logements neufs amorcé dès la fin 2014 », « le niveau historiquement bas des taux d’intérêt » et « enfin, l’environnement institutionnel propice, caractérisé par des dispositifs (PTZ, « Pinel ») qui ont retrouvé toute leur puissance », estime la FFB.

S’agissant de la construction de bâtiments autres que des logements, « tous les segments de marché se sont redressés progressivement, hormis les bâtiments administratifs » mais « compte tenu des délais de production, l’activité y ressort en baisse contenue de 1,7% », indique la fédération.

Le segment de l’amélioration-entretien connaît pour sa part « une nouvelle année atone » avec une progression limitée à 0,5%.

LAISSER UN COMMENTAIRE