A Nantes, le nouveau « Café de la Branche » en bois fait face au Grand Eléphant

0
146
Aperçu de la future verrière - ©Atlanbois - Carole Humeau
Aperçu de la future verrière - ©Atlanbois - Carole Humeau

Les Machines de l’île célèbrent leurs 10 ans. Une belle opportunité d’inaugurer un nouveau « Café de la Branche » dédié à la restauration et au bar, et de répondre à l’accroissement de la fréquentation du site. Ouvert au public depuis le 16 juin, ce projet architectural a convié LCA pour ce défi de construction bois.

Les machines de l’île : un site emblématique et contraint

Le nouveau Café de la Branche, une belle visibilité touristique

A l’occasion des 10 ans des Machines de l’île, et pour répondre à l’accroissement de la fréquentation du site, un nouveau « Café de la Branche », espace de restauration et bar, est créé sur le parvis des Machines de l’île, laissant l’espace d’origine exclusivement consacré à la librairie-boutique.

D’une capacité d’accueil d’environ 100 personnes, il bénéficie d’une grande terrasse extérieure surélevée, orientée plein sud, pour apercevoir le Grand Eléphant. Situé sur une place emblématique nantaise, le site des Machines de l’île, ce nouveau bâtiment profite d’une belle exposition à la vue des visiteurs, nantais ou touristes.

Un bâtiment réversible sur un site contraint

En raison de l’affluence des piétons sur le parvis, du passage du Grand Eléphant et du fort trafic de la route attenante, l’emprise au sol de la construction est limitée à 224m² de surface de plancher.

Maître d’ouvrage et maitres d’oeuvre ont pris parti de conserver la « réversibilité » du site : l’ouvrage est « posé » sur la dalle béton existante, en perspective d’une éventuelle destruction. Le site contraint impose au maitre d’oeuvre de rendre invisible les équipements techniques : bac à graisse hors sol, extracteur de hottes, ventilations primaires… L’espace technique et le patio regroupent et optimisent l’emplacement de ces équipements.

ERP de 5ème catégorie, à simple rez-de-chaussée, construit en adéquation avec la RT 2012, le nouveau « Café de la Branche » vient en réponse aux caractéristiques du site et au positionnement imposé par le Voyage à Nantes et les Machines de l’île, maitres d’ouvrage, et la SAMOA1. L

’ouvrage prend la forme d’un bâtiment longiligne, visible sur ses cinq faces, avec un aperçu sur la toiture depuis la « Branche prototype ». Ce projet, implanté à l’aplomb de la conduite principale d’eaux pluviales conservant un accès au regard de visite, s’apparente à un impluvium2 permettant à l’ensemble des toitures de renvoyer l’eau en partie centrale, vers le patio technique. Dans la continuité du patio, une verrière éclaire le bar en U.

Le CLT en facette intérieures : un défi lancé à LCA

LCA – Les Charpentiers de l’Atlantique -, forte de son expertise dans la construction bois avec préfabrication en atelier, a été retenue pour contribuer à la réalisation de ce chantier. Quatre collaborateurs de LCA – dessinateur, chargé d’affaire et agents de fabrication – sont intervenus en amont du projet pour travailler sur l’étude technique et structurelle et réaliser la préfabrication des éléments bois et en CLT. Durant 4 semaines, une équipe, composée de deux charpentiers et d’un grutier, a assuré le montage du chantier.

Le défi du CLT sur un lieu emblématique nantais

Situé sur le site touristique des Machines de l’île, ce projet, conçu par Christophe Theilmann Architecte et Fanny Robin Architecte, relève le défi technique d’employer du CLT3, ou bois lamellé-collé, en facettes intérieures.

« Le CLT est un matériau structurel donnant immédiatement une « tonalité » à l’espace créé et abrité : durable et écologique, isolé et insonorisé », explique Christophe Theilmann, architecte.

Le bois, matériau clé de la construction

« Le choix de ce matériau « vrai », qu’est le bois, donne du caractère au bâtiment : des toitures inclinées aux sous-faces intérieures se poursuivant à l’extérieur », décrit l’architecte Fanny Robin.

Sur ce projet, l’équipe LCA a assuré la mise en oeuvre des éléments bois, certifiés PEFC. Des panneaux de toiture en CLT, de « qualité visible habitat », contrecollés et ignifugés, forment le support d’isolant et d’étanchéité sur l’ensemble du bâtiment. Laissés en finition apparente, les panneaux, en épicéa, ont bénéficié d’un soin particulier lors de leur mise en oeuvre pour éviter les salissures ou coups liés au chantier.

La structure principale, en épicéa de classe 2, se fonde sur des poteaux bois lamellé-collé de section 160x225mm, et, en périphérie du bâtiment sur les façades extérieures et en périphérie du patio et de la verrière, de poutres lamellé-collé.

Des murs à ossature bois, en épicéa classe 2, habillent les façades principales : espace de stockage et de préparation, patio et restaurant. Un bardage bois est fixé en guise de pare-pluie sur les ossatures bois. Un auvent périphérique apporte une finition esthétique à l’ouvrage bois : des poteaux et consoles extérieures, en douglas désaubiéré4, forment le support de toiture.

  • 1 Société publique locale d’aménagement chargé de la maitrise d’ouvrage de l’aménagement urbain de l’Ile de Nantes
  • 2 Système de captage et de stockage des eaux pluviales
  • 3 Panneaux à usage structurel fabriqués sur-mesure et composés de lames de bois massif croisées perpendiculairement
  • 4 Désaubiérer : enlever l’aubier d’une grume ou d’une bille de bois

 

Informations chantier

  • Situation géographique : Esplanade devant la galerie des Machines de l’île – Ile de Nantes
  • Type de chantier : construction d’un bâtiment dédié à la restauration et au bar
  • Surface : 224 m2
  • Maîtrise d’ouvrage : Le Voyage à Nantes – Les Machines de l’île (Nantes Métropole a attribué une délégation de service public à la société publique locale Le Voyage à Nantes, pour assurer la gestion de l’équipement dans toutes ses dimensions : culturelle, technique et commerciale. Pierre Orefice est directeur de l’équipement et une centaine de salariés contribuent à l’accueil du public et au fonctionnement des Machines de l’île. La SPL Le Voyage à Nantes est dirigée par Jean Blaise et présidée par Fabrice Roussel, vice-président de Nantes Métropole.)
  • Maîtrise d’oeuvre : Christophe Theilmann Architecte et Fanny Robin Architecte
  • Bureau d’études techniques : Yves-Marie Ligot (78)
  • Constructeur bois : LCA – Les Charpentiers de l’Atlantique
  • Montant total du chantier : 630 000 € HT
  • Montant du chantier LCA : 126 000 € HT
  • Durée du chantier : 6 mois
  • Délai du chantier LCA : 4 semaines
  • Livraison du chantier : 13 juin 2017
  • Ouverture au public : 16 juin 2017

LAISSER UN COMMENTAIRE