Le 21e Congrès Passivhaus s’est déroulé à Vienne

0
161
Le cabinet pos Architekten a livré le bâtiment de logements collectifs Cohousing JAspern, certifié Passivhaus, à Vienne en juillet 2014. © pos Architekten
Le cabinet pos Architekten a livré le bâtiment de logements collectifs Cohousing JAspern, certifié Passivhaus, à Vienne en juillet 2014. © Markus Kaiser, Graz

Deux jours de communications techniques, d’exposition de produits de pointe ont rythmé ce congrès. Dans cet article, découvrez une porte étanche pour chiens et chats pucés… RFID !

Le mouvement Passivhaus, dont La Mecque est le Passivhaus Institut de Darmstadt en Allemagne et le prophète-fondateur, le Professeur Wolfgang Feist, a déjà 21 ans. Il a réunit son Congrès annuel à Vienne en Autriche, les 28 et 29 Avril dernier.

Le standard Passif a beaucoup évolué depuis son lancement. Initialement cantonné aux logements neufs, il a été étendu à toutes sortes de constructions neuves, même des piscines. Puis, il s’est élargi simultanément à la rénovation et à différents types de climats, du sec et froid à l’humide et chaud.

Il a dépassé les frontières de l’Allemagne et dispose aujourd’hui de chapitres et relais dans tous les pays européens, en Amérique du Nord (USA, Canada), en Amérique du Sud, en Asie (Chine et Japon). Le site www.passivhausprojekte.de, une base de données des constructions passives dans le monde, en répertorie dans 49 pays différents. En France, la flamme du passif est portée par l’association « La Maison Passive » ( www.lamaisonpassive.fr).

De nombreuses constructions passives à Vienne

Après l’Allemagne, l’Autriche est le pays qui s’est engagé le plus tôt dans la construction passive. La base de données citée au-dessus répertorie 901 bâtiments passifs en Autriche.

La Ville de Vienne à elle seule compte une bonne centaine d’immeubles collectifs au standard Passivhaus, dont la moitié en panneaux bois structurels (CLT), plusieurs dizaines de bâtiments de bureaux et même un hôtel passif (Boutique Hotel Stadthalle Wien) depuis deux ans.

Des composants certifiés passifs

Le passivhaus de Darmstadt, qui développe le standard, la méthode de calcul, l’outil PHPP (un applicatif d’Excel) qui permet d’effectuer les calculs, certifie aussi des bâtiments et des produits.

La réputation d’exigence du standard Passivhaus est telle que de nombreux fabricants s’engagent dans cette certification qui témoigne de la qualité de leurs produits. Isover a certifié des isolants, Saint-Gobain Glass des vitrages.

Aldès dispose déjà de 3 caissons double-flux certifiés passivhaus : Dee Fly Cube 300, InspirAIR Home SC240 et InspirAIR Home SC370, etc. A chaque congrès Passivhaus, les exposants exposent leurs produits les plus performants.

Une série de présentations techniques

Les débats et présentations du congrès ont tourné à la fois autour de thèmes très écologiques – la contribution du standard Passivhaus à la protection du climat – et économiques, avec notamment une communication de Günther Jedlicka, responsable du logement étudiant à Vienne, sur l’intérêt du standard passif pour construire des bâtiments à faibles charges.

Mais il y avait aussi des présentations plus techniques, dont celle de Jessica Grove-Smith du Passivhaus Institut sur les solutions les plus économes en énergie pour produire de l’eau chaude sanitaire, celle de Wolfgang Hasper, également du Passivhaus Institut, sur l’importance du commissionnement pour garantir la performance des bâtiments.

Source : Pascal Poggi

LAISSER UN COMMENTAIRE