20ème édition de l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque : un grand millésime

0
300
©France Territoire Solaire
©France Territoire Solaire

2016 s’annonce comme un « petit millésime » en France et un « très grand millésime » dans le monde. La 20e édition de l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque qui traite de l’activité des installations photovoltaïques au 3e
trimestre 2016 en France, ont retenu de solaires conclusions.

Pour les représentants du think-tank France Territoire Solaire, l’année 2016 représente un « petit millésime » en France. En effet, la tendance conduit à un volume raccordé qui atteindra difficilement 700 MW.

A contrario, 2016 s’annonce les premières prévisions du volume raccordé dans le monde, commencent à paraître, et certains analystes prévoient entre 65 et 73 GW en 2016 (SolarPowerEurope, GTM Research, IHS), battant le record établi en 2015 avec 51 GW.

Ce 3e trimestre est marqué en France :

  • par un volume total raccordé tombant à un niveau particulièrement bas à 110 MW, en baisse de 30% par rapport au 2e trimestre et incomparable par rapport au 3e trimestre 2015 (en raison du raccordement d’un très grand projet).
  • par la baisse du segment des installations domestiques ( – par une légère hausse du segment des moyennes toitures (9 à 100 kW) qui, depuis son décrochage fin 2015, semble vouloir s’établir entre 15 et 20 MW par trimestre,
  • par une stabilité du segment des grandes toitures (100 à 250 kW), segment où les volumes alloués par les vagues d’appels d’offres restent caractérisés par un taux d’abandon d’environ 40%,
  • par une très forte baisse du segment des grandes installations (1 MW et +), s’inscrivant à 55 MW ce trimestre, baisse s’expliquant par des difficultés ou lenteurs administratives qui retardent le raccordement des installations lauréates des appels d’offres CRE 2 et CRE 3.
  • La file d’attente repart à la hausse, notamment dans les segments concernés par les appels d’offres (grandes toitures et grandes installations).

Pour Daniel Bour, porte-parole de FTS, « la situation actuelle est le fruit de l’instabilité réglementaire vécue par la filière fin 2012, puis par la publication retardée des appels d’offres ou des lauréats. Mais 2017 s’annonce sous de biens meilleurs auspices, la filière a retrouvé optimisme et dynamisme, tant en phase chantier qu’en phase développement de projets avec la publication d’appels d’offres cumulant 1,5 GWc par an.

A la veille d’une nouvelle échéance présidentielle, ce bilan 2016, bien que partiel, montre bien les effets négatifs d’une perte de stabilité réglementaire ou d’une réduction de la visibilité du marché sur l’activité de la filière photovoltaïque ». Par ailleurs, Antoine HUARD (Générale du Solaire) a été désigné nouveau Président de FTS pour l’année 2017, en remplacement de Christophe Thomas (SolaireDirect), président du think tank en 2016.

NB : les chiffres de cet Observatoire concernent la France continentale, ils sont légèrement différents des chiffres du CGDD, car l’Observatoire n’a pas accès aux données de raccordement et de file d’attente des entreprises locales de distribution (ELD), ces dernières n’étant pas publiées.

LAISSER UN COMMENTAIRE