Un 1er immeuble parisien en autoconsommation solaire intelligente

0
499
©MyLight Systems
©MyLight Systems

Installer des panneaux solaires sur un immeuble au cœur de Paris, tout en gérant intelligemment l’énergie produite et consommée par les usagers, c’est possible ! MyLight Systems a présenté le 22 novembre dernier un projet inédit alliant ….

Les différents acteurs qui ont donné vie au projet

  • Julien Sécheresse, Architecte chez AJSA (Atelier Julien Sécheresse Architecte) et maître d’œuvre
  • Fabrice Fouraux, Conseiller Info Énergie Climat à l’Agence Parisienne du Climat
  • Ondine Suavet, Directrice de MyLight Systems
  • Bastien Lecomte, Directeur Technique chez MyLight Systems et chef de projet

Les usagers de l’immeuble intelligent

  • Juan Gonzales, particulier locataire de l’immeuble
  • Nicolae Grigore, de Hemarina, entreprise locataire de l’immeuble

Caractéristiques du bâtiment

  • Année de construction : début du XXe. siècle
  • Typologie du bâti : 1918-1939
  • Usage : Habitat collectif
  • Surface total SHON : 880 m2
  • Zone climatique : Hla

Genèse du projet de rénovation

Le projet a commencé à mûrir mi-2014 grâce à une rencontre entre l’équipe de MyLight Systems, la gérante de l’immeuble, qui souhaite rester anonyme, et son architecte Julien Secheresse. Ils étaient en rénovation lourde de plusieurs appartements au sein de l’immeuble et ils avaient une vraie démarche d’amélioration énergétique (isolation par l’intérieure, pompes à chaleur).Lorsque qu’Ondine Suavet, la directrice de MyLight Systems, leur a parlé de MyLight Systems et de l’autoconsommation, ils ont tout de suite été intéressés.

Un dossier de demande préalable de travaux a donc été déposé début mai 2014 pour installer des panneaux solaires sur le toit de l’immeuble. Fin mai, l’urbanisme a souhaité avoir plus de détail (photo de la toiture depuis la rue, plan de coupe, etc.) puis a envoyé un avis demandant d’enlever 30% des panneaux initialement prévu, etc.

Comme l’équipe à l’origine du projet sentait que le dossier allait être difficile à faire passer, l’architecte a pris l’initiative de prendre rendez-vous avec Fabrice Fouriaux, conseiller Info Energie Climat détaché au PASU.

Finalement, l’autorisation de l’urbanisme de Paris a été obtenue au printemps 2015.

L’installation des panneaux solaires se fera en 3 jours début septembre 2015. A cette période, un seul logement était habité, les trois autres étaient encore en travaux ou en attente de rénovation.

L’installation de la loge a démarré le 1er octobre 2015.  Le bureau a été finalisé et loué le 1er avril 2016. En juin 2016 a eu lieu le raccordement du compteur de vente au surplus.

L’appartement 1er droite est loué et habité depuis le 1er mais 2016. En septembre le dernier appartement a été connecté et l’appartement 1er gauche est loué et habité depuis le 1er octobre 2016.

Rénovation énergétique globale

La rénovation du bâtiment concerne lots : 3 appartements et un bureau. Elle s’est faite à 3 niveaux :

  • Amélioration de l’efficacité énergétique ;
  • Installation d’une source de production d’énergie, permettant d’auto-consommer, c’est-à-dire de produire et consommer sa propre énergie verte et locale ;
  • Mise en place d’un système de gestion intelligente de l’énergie produite et consommées.

Voici leurs caractéristiques :

  1. Efficacité énergétique
    • Isolation murale avec laine de chanvre ;
    • Remplacement du chauffage électrique par des pompes à chaleur air-air réversibles ;
    • Remplacement des fenêtres (fenêtres bois)
    • Éclairage LED
  2. Production d’énergie
    • 90 m2 de panneaux photovoltaïques SolarWorld, soit 55 modules monocristallins 275 Wc ;
    • 55 micro-onduleurs M250 Enphase Energy.
  3. Gestion intelligente de l’énergie

La gestion de la production s’effectue de manière globale : la puissance est variable, ajustable selon les besoins de chaque lot. En effet, le champ photovoltaïque est divisé en sous-champs attribué à chaque lot. Mais la puissance connectée par lot varie en fonction des besoins. MyLight Systems fait varier la quantité de panneaux attribuée à chaque lot. Pour ce fairen les panneaux photovoltaïques sont connectés en amont du compteur individuel de chaque lot. chaque lot garde son compteur individuel de soutirage et le choix de son fournisseur d’électricité.

Parallèlement, il s’agit d’optimiser la consommation en la mettant en adéquation avec les plages de production d’énergie. Grâce au programme de GreenPlay MyLight Systems, ceci se fait automatiquement grâce aux prévisions météorologiques et à l’anticipation de la production d’énergie qui en découle.

Cette gestion intelligente a nécessité l’installation du matériel intelligent MyLight Systems, à l’échelle globale et au niveau de chaque lot.

Une interface globale permet de suivre les données de production, de consommation et les indicateurs de performance énergétique de l’ensemble de l’immeuble.

Chaque locataire possède également sa propre interface de gestion. Il dispose ainsi du mode automatique GreenPlay ou du mode manuel qui lui permet de prendre la main sur sa gestion d’énergie.

Atouts de l’autoconsommation solaire

  • Simplicité de mise en œuvre ;
  • Production locale d’énergie verte pour une production au plus près des besoins ;
  • Fiabilité (garantie de production 25 ans, durée de vie du produit de plus de 40 ans) ;
  • Faible impact environnemental (retour énergétique de moins de 9 mois, faible bilan carbone, recyclable) ;
  • Faible coût de maintenance

Intérêt du projet

  • Valorisation du foncier (facilité de location, rénovation durable, solutions intégrées architecturalement) ;
  • Investissement rentable (meilleure rentabilité locative, valorisation de la production solaire par la revente du surplus de production photovoltaïque)
  • Projet éthique et responsable

Transposabilité

La ville de Paris a un ensoleillement 50% inférieur à celui de Marseille, la ville la plus ensoleillée de France, mais reste 30% plus ensoleillée que l’Allemagne qui est pourtant le 1er producteur européen d’énergie photovoltaïque et au 2ème mondial !

Cette installation est la preuve que n’importe quel bâtiment en France, même en ville, même datant début du XXème siècle, peut devenir un bâtiment BEPOS.

LAISSER UN COMMENTAIRE